Danses et musiques : des chercheurs veulent recréer l'ambiance de la préhistoire - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/04/2016 à 22h55 par Exo007.


DANSES ET MUSIQUES : DES CHERCHEURS VEULENT RECRÉER L'AMBIANCE DE LA PRÉHISTOIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Danses et musiques : des chercheurs veulent recréer l'ambiance de la préhistoire

 

11 scientifiques, 4 musiciens et 2 danseuses participent au projet "Musique aux origines" qui part à la découverte des "arts vivants" d'hier.

 

(...)

Ceci n'est pas du pipeau. On a retrouvé des flûtes préhistoriques, notamment une très ancienne, sculptée dans un os de cygne, dans la grotte de Geissenklösterle dans le sud de l'Allemagne, non loin d'Ulm. Nos ancêtres de l'Aurignacien en ont joué il y a environ 42.000 ans dans ce qui est aujourd'hui la Souabe, non loin des sources du Danube.

 

 

Tout comme nous, ils s'adonnaient à la musique. Pour se réjouir de la naissance d'un enfant ou de la qualité d'un repas, déplorer la perte d'un proche ou d'un animal ami, invoquer une divinité ?

Peut-être, mais sans que l'on s'en fasse une idée très exacte. Parce qu'on ne connaît pas l'ampleur de la panoplie d'instruments que les hommes et femmes de la préhistoire fabriquaient alors ; parce qu'on ne vit plus dans le même monde qu'eux, ces chasseurs-cueilleurs si proches des animaux, dont le sentiment de la nature devrait différer du nôtre, de même que leurs croyances ; et aussi parce qu'ils furent très divers, tout comme nous le sommes aujourd'hui sur la planète !

 

 

C'est bien pour cela qu'est si excitant "Musique aux origines" (MAO), le nouveau projet lancé officiellement mardi 16 février 2016 par le préhistorien Serge Maury au pôle international de préhistoire (PIP) des Eyzies-de-Tayac, là où Cro-Magnon fut découvert en 1868.

Onze scientifiques (archéologues, ethnomusicologues...), quatre musiciens, deux danseuses, y participent. Un groupe audacieux, parrainé par le préhistorien Jean Clottes, qui s'apprête à partir pour une drôle d'aventure pendant au moins deux ans, à la découverte des "arts vivants" d'hier. Autant dire des activités qui laissent peu de traces...

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Une actualité de Dominique Leglu, publiée par sciencesetavenir.fr
et relayée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

Sur le même thème:

Un bref récit du néolithique, par Jean-Paul Demoule

Les étranges pierres musicales du Paléolithique

 

S'abonner ou faire un don en toute confiance via HELLOASSO

 

 

Président, écoute la voix des jeunes dans la rue,
pour ne pas être -comme toi-même- bientôt à la rue

 

 

 

 

 

 





Auteur : Dominique Leglu; sciencesetavenir.fr