Dans un trou noir - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/06/2011 à 17h44 par Mich.


DANS UN TROU NOIR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Dans un trou noir

 

Le 28 mars, des astronomes ont été témoins d'une tragédie cosmique : la mort d'une étoile. Dans ce cas, l'étoile n'a toutefois pas péri en devenant une nova ou une supernova, comme le font la plupart habituellement. Elle a été gobée par un trou noir.

Ces astronomes étaient à la recherche d'un phénomène baptisé « sursaut de rayons gamma ». En effet, les satellites captent des « bouffées » de rayons gamma. L'astuce consiste à braquer rapidement le télescope dans la direction d'où émanent ces rayons pour déterminer quel corps céleste en est la cause.

Les rayons gamma sont les ondes électromagnétiques les plus puissantes de l'Univers et sont extrêmement dangereux pour tout ce qui vit. La fortune nous a heureusement souri, car l'atmosphère terrestre bloque tous ceux que le cosmos expédie dans notre direction. Les rayons gamma sont émis par certains éléments radioactifs, ce qui explique en partie pourquoi des enceintes si épaisses protègent les réacteurs nucléaires.

En explosant, les bombes nucléaires émettent aussi des rayons gamma. Cependant, le plus gros réacteur, la plus grosse bombe nucléaire en existence sur la Terre ne pourraient être observés, même en quantités infimes, à de telles distances cosmiques. Quelque chose de dramatique doit donc survenir pour produire les fortes bouffées que détectent nos satellites. L'effondrement de géantes vieillissantes semble à l'origine de la plupart des sursauts de rayons gamma.

Malgré l'énorme quantité d'énergie disponible, ces sursauts sont souvent brefs. En général, ils durent moins d'une minute, parfois même moins d'une seconde!

L'évènement du 28 mars a débuté comme un sursaut typique. Cependant, au lieu de prendre fin au terme de quelques secondes, il a duré des jours, puis un mois entier. Il ne pouvait donc s'agir de l'implosion d'une étoile, mais d'autre chose qui libérait beaucoup plus d'énergie et de manière prolongée. Les astronomes observaient effectivement la mort d'une étoile, mais une mort fort différente : l'astre était déchiré et avalé par un trou noir.

Le trou noir est une masse colossale de matière si comprimée par sa propre gravité que rien, pas même la lumière, n'en échappe. Notre galaxie, comme la plupart, possède un énorme trou noir en son centre. Résultant le plus souvent de l'effondrement d'étoiles géantes, il y en a de nombreux disséminés un peu partout dans le cosmos. Ces formations posent un sérieux danger à tout ce qui passe à proximité, ce qui a malheureusement été le cas pour l'étoile qui nous intéresse.

Au départ, celle-ci s'en est approchée de plus en plus, en spirale. Est toutefois arrivé le moment où la force gravitationnelle du trou noir s'est avérée assez puissante pour déchiqueter l'astre, en commençant par ses couches extérieures.

La matière dont était composée l'étoile a formé une ceinture autour du trou noir avant d'être aspirée par lui, petit à petit, pendant approximativement un mois.

Un peu avant de disparaître, la matière est devenue incroyablement chaude, irradiant des rayons gamma, puis il n'y a plus rien eu. Les trous noirs sont les machines les plus efficaces de l'Univers sur le plan de l'énergie. Ils convertissent presque toute la masse qu'ils avalent en énergie.

On doit cette découverte au fait d'avoir regardé au bon endroit, au bon moment. Songer que cette étoile avait fort probablement des planètes a de quoi faire réfléchir. Néanmoins, s'il y avait de la vie sur l'une d'elles, celle-ci aurait été détruite par les rayonnements du trou noir longtemps avant la destruction du système planétaire proprement dit.

 

Un article de Ken Tapping, publié par nrc-cnrc.gc.ca

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Ken Tapping

Source : www.nrc-cnrc.gc.ca