La France tient à la Liberté d'expression et au blasphème. Tuer au nom de Dieu est un acte sans Foi

Dans la lignée : la Mère des Mongols (vidéo et audio) - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/09/2013 à 23h59 par mich.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Dans la lignée : la Mère des Mongols (vidéo et audio)

 

Situé à une altitude de 1650 mètres au nord-ouest du pays, le lac Khövsgöl a la particularité d'être au coeur de nombreuses croyances, dont celle d'être à l'origine de la vie... Naître au fond d'un lac ! De ce fait, les Mongols respectent et vénèrent ce lac, l'eau étant un milieu sacré en Mongolie.

Avec 2% des réserves d'eau douce mondiale, le Khövsgöl est à la fois une mer et la Mère ! Nous avons décidé d'enquêter sur l'origine de ces croyances, et de découvrir la face cachée de ce lac magnifique. Pour ce faire, nous avons emmené une équipe de plongeurs expérimentés afin de filmer les profondeurs du lac, réalisant du même coup une première mondiale.

 

 

Quant à l'aspect spirituel, nous avons cherché à le découvrir et à le comprendre à travers diverses rencontres dont celle, impressionnante, d'Ich Toya, une chamane de l'ethnie Tsaatan. A travers les différents témoignages collectés et les actes de la vie courante partagés sous la yourte en compagnie des éleveurs Mongols, nous avons pris conscience que le respect et la protection de la nature sont ici des notions totalement assimilées et vécues au quotidien. Avec en toile de fond, la découverte du cadre extraordinairement beau de ce pays, de sa lumière, de sa richesse animalière... et des qualités humaines de ses habitants si accueillants...

 

 

Un court métrage réalisé par Pierre-Marie HUBERT, déniché par Cèdre, publié par Grand Nord Grand Large sur dailymotion.com et relayé par SOS-planete

 

Chants harmoniques ou diphoniques mongols, appelés aussi chants de gorge ou "chömij"

Enceintes à donfff !!!

 






 

"Le chant diphonique est une pratique musicale répandue tout particulièrement au sud de la Sibérie dans certaines populations de l'Oural et de l'Altaï ainsi qu'en Mongolie, mais aussi en Papouasie, au Rajasthan, en Afrique du sud. Elle consiste à dédoubler l'appareil phonatoire de telle sorte qu'il émette deux types de sons en simultanéité : un son fondamental fixe, tenu aussi longtemps que le souffle le permet, émis en voix de gorge avec un timbre guttural spécifique -constituant donc le bourdon grave; quelques harmoniques naturelles dont les fréquences sont, par définition, des multiples entiers du son fondamental.

Contrairement aux résonateurs de la plupart des instruments de musique qui sont de volume fixe et non modifiable, le résonateur constitué par la cavité buccale a la particularité de pouvoir être modifié par les mouvements de la mâchoire, des lèvres et de la langue. Les mouvements que l'on pratique pour articuler les voyelles sont utilisés dans le chant diphonique pour renforcer les harmoniques naturelles. Celles-ci deviennent de la sorte suffisamment audibles pour dessiner une mélodie qui se superpose au bourdon.

Bien entendu, la mélodie ainsi émise ne devient clairement audible que si le musicien maîtrise la technique vocale. Pour y parvenir, il doit s'efforcer de diminuer le volume sonore du bourdon guttural de telle sorte qu'il ne fasse pas écran et ne masque pas les harmoniques auxquelles il manque le plus souvent des décibels pour être clairement audibles. C'est donc essentiellement un problème d'équilibre sonore, de mixage entre le bourdon et les harmoniques qui se pose à l'exécutant.

Le chant diphonique donne lieu à des pratiques vocales beaucoup plus diverses et riches qu'on ne peut l'imaginer à première vue. Il existe en Asie centrale au moins seize styles différents bien dénommés et décrits. On distingue assez facilement à l'oreille les pratiques Touvas de celles des Mongols : les Touvas rythment le plus souvent leur musique vocale par le moyen de pulsations glottales, alors que les Mongols ne la pulsent pas.

(...)

 

Pour en savoir plus, cliquer ICI

 

SOS-planete : un certain regard sur l'Evolution

Mais, au juste : "faire sa part" ça veut dire quoi ?

 

 

SOS-planete met progressivement en place un nouveau dispositif
Chacun peut y apporter sa petite pierre

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

 

Auteur : Pierre-Marie HUBERT

Source : www.dailymotion.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter mich
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.