La quête des milliardaires : devenir immortels et coloniser les planètes habitables les plus proches

Dans l'Indre, un éleveur à découvert - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/02/2010 à 21h15 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Dans l'Indre, un éleveur à découvert

Jean-Michel Le Jeanne, agriculteur depuis vingt ans à Parnac, vit avec 600 euros par mois.

Il nous ouvre son livre de comptes.

Le coup des panneaux solaires a été la goutte d'eau.

Début janvier, quand le ministère de l'Ecologie a annoncé la révision à la baisse des tarifs d'achat du photovoltaïque, Jean-Michel Le Jeanne a accusé le coup.

Eleveur à Parnac, dans le sud de l'Indre, il pensait financer un projet d'extension de son exploitation en l'équipant de photovoltaïque.

Il comptait même dégager un revenu complémentaire.

Pas du luxe : sa trésorerie est dans le rouge depuis trois ans, le revenu de l'exploitation stagne, et les 500 euros qu'il se verse comme salaire partent dans le remboursement de l'emprunt familial.

Ce sont les 600 euros de prestations sociales, notamment les allocations familiales, qui permettent de gérer le quotidien.

Jean-Michel Le Jeanne ne dramatise pas - «On ne mange pas non plus que des patates.» -, mais quand même.

Il était suffisamment énervé, mi-janvier, pour écrire à Jean-Louis Borloo, aux élus du coin, et aux journaux : «Je vous fais part de toute l'incompréhension d'un agriculteur soucieux du développement durable qui n'accepte pas la révision brutale du prix de rachat de l'électricité photovoltaïque.»

Suivaient quatre pages de décryptage de sa situation, un état des lieux clinique, sans pathos, avec une pointe d'humour.

«Nos prix de vente sont inchangés depuis vingt ans et les charges toujours plus lourdes nous laminent malgré nos efforts de productivité», écrit-il.

L'an dernier, il a dû licencier son seul salarié, qui travaillait à temps partiel.

Primes.

Mercredi, dans la grande pièce de la maison qu'il a construite, ce fils d'éleveur, titulaire d'une maîtrise de sciences et techniques d'aménagement du territoire, a accepté de tout mettre sur la table : ses comptes, les échéanciers de remboursement d'emprunt, les devis pour l'extension...

.../...

«Pauvre».

Sur la piste des nouveaux revenus, le photovoltaïque a attiré son attention.

Il souhaitait construire une nouvelle stabulation pour pouvoir abriter 96 vaches qui aujourd'hui passent l'année dehors (la petite stabulation actuelle n'en contient qu'une trentaine).

Il a bâti son projet, avec 1 200 m2 de panneaux solaires, en pensant que la revente de l'électricité payerait le bâtiment.

Le nouveau tarif de rachat, passé de 60 à 42 centimes du kWh, a démoli ce calcul.

Le dossier est retourné à la banque avec cette nouvelle configuration.

L'employé qu'il a vu mercredi lui a laissé entendre que ça pourrait marcher.

Après vingt ans dans le métier, dont dix à Parnac, Jean-Michel Le Jeanne ne comprend pas vraiment comment il en est arrivé là : «Jusqu'à il y a deux ou trois ans, je ne m'étais jamais vraiment rendu compte que j'étais pauvre.

Sans faire de grandes dépenses, je n'ai jamais vraiment compté.

Là, je suis tout le temps à découvert.»

Nathalie, sa femme, poursuit : «Au supermarché, je fais attention à tout pour tenir le budget.

Heureusement que les enfants ne sont pas trop exigeants.»

A 18 ans, l'aînée est en maths sup, interne à Tours.

Les deux autres, une fille de 14 ans et un garçon de 8 ans, vivent encore à la maison.

«Quand j'ai démarré, avec 50 hectares, je me disais que quand j'aurais 200 hectares, je serais agrimanager et je travaillerais moins, sourit-il.

Je ne pensais pas qu'à 51 ans, je serais obligé de licencier mon employé et de me taper tout le boulot avec ma femme.

Je ne pensais pas qu'après vingt ans ce serait toujours la bagarre.»

Source : Liberation.f

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Info recueillie par Michel95

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par jacques le 28/02/2010 à 09h50

Voilà un excellent cas concret montrant le désengagement de l'Etat dans le développement durable. Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais !Ecrivez ici