D'où vient cette petite voix que vous avez dans la tête ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/12/2012 à 20h48 par kannie.


D'OÙ VIENT CETTE PETITE VOIX QUE VOUS AVEZ DANS LA TÊTE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
D'où vient cette petite voix que vous avez dans la tête ?

 

Les petites voix intérieures ? Signe d'un basculement prochain dans la folie ? Et bien, non. Une équipe de chercheurs français du Centre de Recherche en Neurosciences à l'INSERM de Lyon et du C.H.U de Grenoble vient de trouver d'où elles viennent.

Elle sont en fait localisées dans une partie du cerveau capable de donner l'impression d'entendre quelqu'un parler, même lorsque l'on est seul.

Dialoguer avec soi-même mais sans parler. Cela arrive plus souvent que l'on ne le croit. Penser, raisonner mentalement ou encore lire intérieurement. Dans tous ces cas de figure, notre petite voix intérieure se manifeste. On l'entend résonner dans nos têtes. Mais existe-t-elle réellement ? Et si oui, d'où vient-elle ?

Une équipe de scientifiques du Centre de Recherche en Neurosciences à l'INSERM de Lyon et du C.H.U de Grenoble a répondu à cette question, en localisant la zone du cerveau d'où elle est émise.

Cette petite voix serait sollicitée et créée par les zones cérébrales auditives, spécialisées dans le traitement de la voix. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont testé le cerveau de différents sujets en train de lire silencieusement à l'aide de techniques d'imageries médicales.

Grâce à cette nouvelle étude, parue dans la revue The Journal of neuroscience, il est donc désormais possible de savoir quand une personne exprime des pensées pour elle-même.

Cette découverte pourrait également permettre de mettre au point des traitements pour lutter contre certaines maladies psychiques.

Jean-Philippe Lachaux, directeur de l'équipe de recherche à l'Inserm, explique : «Les applications potentielles sont nombreuses, par exemple pour envisager des outils de rééducation permettant d'éviter l'emballement de ces pensées quand celles-ci deviennent trop nombreuses, dans le cas de la rumination dépressive ou de la schizophrénie».

 

Un article publié par www.newsring.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Newsring

Source : www.newsring.fr