D'étranges flashes venant de la nébuleuse du Crabe - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/01/2011 à 15h48 par Mich.


D'ÉTRANGES FLASHES VENANT DE LA NÉBULEUSE DU CRABE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
D'étranges flashes venant de la nébuleuse du Crabe

La nébuleuse du Crabe (M1 ou NGC 1952) issue des restes de la supernova mentionnée par des astronomes chinois le 4 juillet 1054, est située dans la constellation du Taureau à plus de 6300 années-lumières de la Terre © NASA - Hubble Space Telescope

La nébuleuse du Crabe, l'un des objets astronomiques les plus étudiés dans le ciel, est connue pour ses émissions régulières de rayonnements.

Deux travaux distincts dans le Science de cette semaine décrivent cependant des sursauts gamma uniques et inattendus venant de cette nébuleuse qui remettent en question les théories actuelles sur les accélérations de particules.

Les émissions de cette nébuleuse sont traditionnellement stables au point que les astronomes les utilisent comme référence pour calibrer les autres sources de rayonnement qu'ils observent dans le ciel.

Mais en septembre, Marco Tavani et ses collègues ont détecté avec le satellite AGILE de l'Agence Spatiale Italienne un puissant flash de rayons gamma venant de la nébuleuse du Crabe.

Les chercheurs ont remarqué que ce phénomène était parallèle à un autre flash, toujours inexpliqué, qui avait déjà été détecté par AGILE venant de la nébuleuse du Crabe en octobre 2007.

Durant ces deux flashes, il n'y a eu aucun signe de variation dans le pulsar qui alimente en énergie la nébuleuse. Il semble ainsi que les deux flashes aient été causés par des émissions issues de la nébuleuse elle-même.

Ceci amène les chercheurs à proposer que un à deux puissants flashes de rayons gamma se produisent chaque année dans la nébuleuse.

Dans un autre article, A. Abdo et ses collègues apportent des détails fournis par le Large Area Telescope à bord du télescope spatial Fermi à rayons gamma sur le flash de rayons gamma de septembre 2010, venant aussi de la nébuleuse du Crabe, et d'un autre qui s'est produit en février 2009, avant que le satellite AGILE n'y prête attention.

Au cours de l'épisode de février précisent les auteurs, le flux de rayons gamma a été multiplié par quatre. En raison de la brièveté de ces flashes, Abdo et ses collègues suggèrent que les rayons gamma sont émis par rayonnement synchrotron produit par les particules d'énergie la plus élevée qui puissent être associées à des sources discrètes astronomiques.

Participes à l'émergence d'une nouvelle Humanité!

Deviens lanceur d'alerte

Le site insolent qui dérange même les anges!





Auteur : planet-techno-science.com

Source : www.planet-techno-science.com