Crise Mondiale et irrationnalité politique : où allons-nous ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/09/2011 à 20h20 par Kannie.


CRISE MONDIALE ET IRRATIONNALITÉ POLITIQUE : OÙ ALLONS-NOUS ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Crise Mondiale et irrationnalité politique : où allons-nous ?

 

Extrait

(...)

Mais qui pompe la balance des importations massivement mieux que l'énergie ?

Et oui en fait, c'est bien de cela dont il s'agit ! Il faudrait réaliser qu'on ne sait pas économiser l'énergie comme cela pourrait se faire alors qu'on vampirise dans le même temps l'énergie créative de nos entreprises et des consommateurs par la fiscalité...

En définitive la France est programmée pour la récession inexorable.

Cette récession sera éternelle parce qu'aucune alternative énergétique renouvelable (ou de plan d'économie et de recyclage massif de l'énergie) n'est en vue. Il est là le vrai problème.

La dépendance énergétique plombait donc déjà et le pouvoir d'achat et la dette publique par les importations. Alourdir le tout uniquement par la fiscalité est une erreur monumentale qui nous amènera dans le même cas que la Grèce.

A telle enseigne qu'on prête aux compagnies pétrolières à un taux inférieur à celui des États. Ce qui prouve l'importance du secteur de l'énergie... comme étant le vrai pouvoir en fait. Les compagnies pétrolières plus puissantes que les États ?...

Pour rappel écologique, il faut savoir que 90% de notre énergie vient du fossile, et que, en conséquence, pour produire ou fonctionner avec une calorie on en puise 10 (ou plus ?) avec le fossile. Qu'arrivera-t-il à l'économie quand dans d'ici 10 à 15 ans max il n'y en aura plus pour tout le monde ? En fait c'est déjà le cas mais la technologie pallie et masque (à prix d'or) ce manque... Et je ne parle même pas du prix environnemental qui constitue pourtant... une dette écologique monumentale !

C'est ainsi que, quand vous dépensez une calorie, ou plutôt que vous en payez une, vous en perdez 10 sans le savoir. Avant elles étaient gratuites. Mais elles commencent à coûter, et même de plus en plus cher. Mais quand elles ne seront même plus disponibles, même en payant, que va-t-il se passer ? Comment les marchés vont réagir ? Comment l'État fonctionnera-t-il ? Que mettrez-vous dans votre moteur pour aller au travail ? Que feront les entreprises pour aller vers leurs clients ? Que feront les transporteurs de marchandises ?...

Il faut d'urgence économiser l'Énergie et trouver du renouvelable...

Sinon déjà, la première chose à faire serait des économies (purement monétaires) de toutes sortes DANS les finances de l'État.

On pense évidemment à la réduction des fonctionnaires, mais cela serait une grave erreur de commencer par là. Car la vérité est autre : trop de gaspillages de matériels sans politique d'achat adaptée. Trop d'incompétence dans les personnels que les concours administratifs n'ont pas préparés à la tâche, en particulier pour les cadres qui font n'importe quoi avec les budgets car sans compétences propres ni formations adaptées.

Trop de privilèges, salaires, et avantages monstrueux pour les hauts fonctionnaires comme pour les cadres, alors que le petit personnel est débordé, maltraité, insulté, ignoré... et mal équipé dans des conditions de travail qui ne permettent décemment pas un fonctionnement correct de l'appareil d'État par ses petites mains... Alors pourquoi réduire ce personnel alors qu'il ne lui est déjà matériellement pas possible d'accomplir ses tâches ?

Trop de budgets inutiles aussi... tenez, par exemple : trop de patrimoines qui coûtent cher à la rénovation et qui servent à dorer les salons privés des appartements de haute fonction... trop de fastes, trop de dépenses au sommet de l'État...

Un gaspillage immense, quasi abyssal en fait, avec des habitudes héritées de la monarchie. Un état qui fonctionne encore trop comme il y a plusieurs siècles et qui refuse de voir les véritables abus de son train de « vie » tant il est vrai que l'État défend toujours ses privilèges en propre, en faisant mine d'en avoir rogné quelques-uns, mais uniquement les plus superflus dans les ministères, sauf pour les petites mains font fait les frais (en silence) de la politique de la chasse officielle au gaspi pour se donner bonne conscience.

Pendant ce temps les Français regardent leur fiche de paye avec inquiétude, comme la feuille d'impôt. Comment peut-on y arriver sans prendre les vraies mesures ?

Il faut créer l'emploi (et la formation qui va avec) dans le seul secteur qui marche : énergies nouvelles et recyclage. C'est ça qui équilibrera le commerce extérieur de façon durable en réduisant la dépendance énergétique avec l'achat des matières premières. Moins d'importation et plus d'exportation, avec du travail en prime : de quoi réduire la dette sans tuer la croissance par l'impôt.

Mais voilà... où est le bon sens en France ? Car tant qu'il y aura des économistes pour croire en la manne (stérile) de la croissance infinie, on est fichus... qu'on se le dise... au lieu de mettre à l'oubli les écologistes...

 

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Un article du Libère Terre, publié par Le Post

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : le libère terre

Source : www.lepost.fr