Crème solaire bio ou pas bio ? Que choisir ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/07/2011 à 09h00 par Tanka.


CRÈME SOLAIRE BIO OU PAS BIO ? QUE CHOISIR ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Crème solaire bio ou pas bio ? Que choisir ?

 
Les crèmes solaires bio sont-elles plus efficaces et moins nocives que leurs consoeurs traditionnelles?

L'univers de la cosmétique et des crèmes solaires est impitoyable. les intérêts en jeu sont tels que les experts de la pétrochimie relèguent parfois sans scrupule la santé du consommateur au second plan.

Dans le domaine hypersensible de l'exposition au soleil, le pari du bio semble a priori séduisant.

Petite synthèse (Attention aux mots qui fâchent!) des avantages et inconvénients de la crème solaire bio.

Précision préalable : Bio ou pas, les crèmes en question doivent répondre, avant d'être commercialisées, aux normes de composition et d'étiquetage imposées par les directives européennes sur les cosmétiques, sous contrôle de l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé ( Faut-il s'en réjouir?).

Arguments pour la crème solaire bio

La vocation du bio, c'est le naturel. Au lieu d'utiliser des filtres de synthèse, la crème de solaire bio a recours à des filtres minéraux. Mais que redouter des filtres de synthèse car après tout, ils transforment les rayons UV en rayons non nocifs? Eh bien, ils sont polluants pour l'environnement : ils seraient par exemple, dans les zones touristiques, responsables du blanchiment du corail.

Ils seraient également nuisibles à l'individu. Une suspicion d'atteinte à l'équilibre hormonal ( un peu comme les oestrogènes) existe à leur encontre.

L' efficacité de ces filtres chimiques, dans le cas d'une crème solaire, est en outre limitée dans le temps. Il faudrait, en théorie attendre 20 à 30 minutes après application avant de s'exposer, et renouveler fréquemment l'application.

Les filtres minéraux en revanche sont naturels (pas de conservateurs de synthèse), immédiatement efficaces (ils reflètent instantanément les UV sur la peau grâce à des micro-pigments). Ils ne portent atteinte ni à l'individu, ni à l'environnement (les emballages sont de plus recyclables). Un tableau a priori idyllique. Alors, entre les 2 crèmes, pourquoi hésiter?
Arguments contre la crème solaire bio

L 'argument majeur en défaveur de la crème solaire bio : le coût. Les prix varient encore du simple au double entre une crème traditionnelle et une crème bio. Mais la vulgarisation galopante du bio sur le marché laisse à penser que les prix pourraient rapidement être revus à la baisse.

La gamme de crèmes bio est pour l'instant moins large que celle des crèmes traditionnelles. Mais là encore, si la demande du consommateur va dans le sens du bio, les choses pourraient évoluer rapidement. Les grandes marques jouent d'ailleurs de plus en plus la carte du bio.

À lire aussi

* Mon coffret Bio - Un choix de 23 hôtels écologiques
* Bien connaître les crèmes solaires pour bronzer sous protection
* Le mariage bio, au-delà de la tendance ?

Plus pernicieux, la texture de la crème miracle est épaisse et elle laisse des traces blanches disgracieuses sur le corps. La faute aux micro-pigments! Pour régler ce problème, les industriels du bio les ont transformés en nanoparticules. Là où l'affaire se complique, c'est que les effets des nanoparticules sur la santé n'ont pas encore été testés. Par mesure de précaution, les labels BDIH, Nature et Progrès, Cosmébio ou encore Ecocert en interdisent l'utilisation. Au consommateur d'être vigilant car l'obligation de faire mention de l'utilisation des nanoparticules ne sera pas en vigueur avant juillet 2013.
 

Un article de Pierre Daninos, publié par Suite101
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 





Auteur : Pierre Daninos

Source : www.suite101.fr