Courage la rentrée est là... - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/08/2011 à 14h47 par Kannie.


COURAGE LA RENTRÉE EST LÀ...

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Courage la rentrée est là...

 

Du courage pour le monde de l'enseignement et le système éducatif :

J'entends déjà les hurlements de nombre d'acteurs du système éducatif. Nous sommes des professionnels, nous faisons notre travail avec coeur, détermination et application. Je n'en doute pas. Bien que si je mets en perspective une obligation de courage pour l'enseignement c'est qu'à mon sens le système éducatif manque de courage.

Cependant le courage est quand même présent dans l'enseignement. Les enseignants doivent faire face courageusement à l'absence de considération. Ils se battent pour instruire et parfois éduquer les élèves. Ils donnent l'image d'une entité en lutte contre la désagrégation de la société. Ils affirment et défendent pied à pied l'impérieuse nécessité d'instruire tous les enfants de la même manière avec égalité. Ils ont le courage de s'élever contre un pouvoir trop souvent autiste.

Toutefois, ce courage doit être limité par les absences flagrantes de courage. Ils refusent d'être évaluer avec efficacité. Ils refusent de regarder la réalité de ce qui se déroule dans les établissements. Ils ne tiennent pas leur rôle. Ils ne prennent pas leurs responsabilités et ne font que donner l'illusion. Ils ignorent les fondements de l'autorité. Ils ne font que des photocopies. Ils donnent tellement de devoirs que les élèves passent plus de temps à faire ces devoirs qu'à l'école. Ils sont incapables d'autocritiques constructives.

Pour le système éducatif le courage serait de mettre en place des masters professionnels dès le bac à sable pour former par académie les enseignants en gérant les effectifs et en évaluant le taux d'attrition. Le courage serait que dès la maternelle la violence soit chassée des cours de récréation. Le courage serait de faire disparaitre le CNU. Le courage serait de chercher réellement ceux qui font avancer le machin.

Il serait de mettre un terme immédiat aux clientèles. Le courage serait de réformer en profondeur les recrutements pour éviter de voir des gamelles prendre les postes et trainer leurs guêtres pendant 30 ans sans autre motivation que le salaire. Le courage serait d'admettre que tout ne va pas bien et qu'il est impératif de mettre en évidence les dysfonctionnements et de les supprimer.

Le courage serait de penser à l'avenir et non à la satisfaction de l'immédiateté de son petit confort nombriliste et narcissique totalement égocentrique. Ce dernier acte de courage nous plonge déjà dans le politique.

Du courage pour les politiques :

Une encyclopédie ne suffirait pas à aborder ce thème du courage pour les politiques. Les implications, les dépendances, les manipulations et l'art de la communication sont autant de vecteurs qui nous donnent l'illusion que les politiques font oeuvre de courage. Pourtant, nous en sommes très loin.

Le courage des politiques existe sous certaines formes et dans certains domaines. Ils ont la faculté de se montrer devant le peuple. Ils se font juger par les citoyens. Ils luttent d'arrache pied pour leurs idées, pour défendre leur fond de commerce et pour préserver leurs privilèges.

Ils développent un courage hors normes pour conquérir de nouveaux postes, de nouveaux honneurs et nouveaux revenus. Ils attestent d'un courage rugueux pour soutenir leur mouvement et faire en sorte que leur chef parvienne au poste suprême.

Ce courage, si l'on peut dire que c'est du courage, est entaché par l'absence de courage. Ils refusent de voir le monde tel qu'il est. Ils ne veulent pas changer ce qui existe. Les risques ne sont rien tant qu'eux ne sont pas touchés. Ils font tout pour se préserver des coups sociétaux. Ils sont totalement déresponsabilisés par l'absence de sanctions réelles et coercitives. Ils glissent sur les miasmes et font sauter les fusibles quand le danger s'approche.

Ils sont incapables d'admettre leurs erreurs. Ils conçoivent l'infaillibilité comme du courage alors que c'est une tare.

Pour répondre à cet effritement du courage en politique il faudrait que les acteurs du monde politique aient le courage de supprimer leurs privilèges les plus abusifs.

Qu'ils réforment le système de santé et mettent un terme aux spoliations des fonds publics par une organisation médicale obsolète.

Qu'ils réforment l'enseignement national. Qu'ils soient réellement responsables.

Qu'ils aient le courage de mettre un terme au scandaleux cumul des mandats. Qu'ils limitent le nombre de mandats de députés et sénateurs et modifient l'âge d'accès.

Qu'ils mettent en place une vraie pyramide des grades dans la fonction publique. Qu'ils suppriment l'ENA.

Qu'ils mettent un terme à l'eugénisme dans la fonction publique et qu'ils reviennent exclusivement à l'avancement interne. Qu'ils suppriment tous les directeurs d'hôpitaux en surnombre. Qu'ils mettent un terme aux avantages en nature qui coûtent si cher à la nation. Et il y en a encore des pages...

Que ce soit pour le monde de l'enseignement ou le monde politique, il va falloir faire preuve de courage pour répondre aux maux de nos sociétés, pour construire le devenir de notre nation et surtout pour redonner quelques espoirs aux citoyens.

C'est vrai, les acteurs de ces différents domaines pris dans leur individualité font preuve très souvent d'un grand courage ne serait-ce que pour servir les citoyens. Néanmoins, il reste tellement de chose à faire, pour armer la France, afin de faire face aux exigences à venir, que le courage de ces acteurs devra prendre en considération les aspects énoncés pour éviter toute stagnation.

Il est temps pour ces acteurs sociétaux de faire comme les élèves, qui font preuve de courage pour entrer dans l'arène scolaire, de prendre leur courage à deux mains et d'accepter de se projeter à après-demain pour un monde meilleur, voire le meilleur des mondes.

 

La 1ère partie de cet article est consultable ici

 
Note de Kannie : une solution, pour l'Education Nationale, serait d'adopter, à tous niveaux, le mode de fonctionnement finlandais, et aussi de tenir compte du changement de siècle...
 

Un article de Laurent, publié par Le Nouvel Observateur

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Laurent

Source : geosociologie.blogs.nouvelobs.com