Contre les pilleurs d'ivoire, des éléphants sans défenses - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/08/2011 à 23h06 par Mich.


CONTRE LES PILLEURS D'IVOIRE, DES ÉLÉPHANTS SANS DÉFENSES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Contre les pilleurs d'ivoire, des éléphants sans défenses

 

En Chine, de plus en plus d'éléphants mâles naîtront sans défenses. En effet, indique une étude récente, le braconnage tend à modifier leur patrimoine génétique.

Zhang Li, qui enseigne la zoologie à l'Ecole normale de Pékin, a découvert que le gène responsable de l'absence de défenses est en train de se répandre parmi les populations d'éléphants vivant dans la province de Yunnan, dans le sud-ouest du pays.

Ce gène, généralement présent chez 2 % à 5 % des éléphants asiatiques, a été récemment découvert chez 5 % à 10 % des éléphants chinois. “La diminution du nombre d'éléphants pourvus de défenses reflète l'impact du braconnage”, explique Zhang. Depuis 1999, le chercheur étudie une centaine de bêtes, dont vingt mâles, dans la réserve de la préfecture autonome dai [thaïe] de Xishuangbanna, où sont concentrés les deux tiers des éléphants chinois.

“Sur les vingt, deux n'ont pas de défenses”, indique-t-il. Seuls les éléphants mâles ont des défenses, qui sont à la fois un symbole de virilité et une arme pour défendre leur territoire. Mais comme l'ivoire est très recherché, ces défenses, qui font l'orgueil des pachydermes, signent aussi leur arrêt de mort. “Plus leurs défenses sont longues, plus ils courent le risque d'être abattus par des braconniers”, observe Zhang.

“Ceux qui n'en ont pas ont davantage de chances de survivre, d'où la propagation du gène de l'absence de défenses dans l'espèce. Il ne s'agit pas d'une évolution naturelle, mais d'un changement induit par la force des armes.”

L'appauvrissement du patrimoine génétique a été étudié en Ouganda par Eve Abe, qui a remarqué que le gène responsable de l'absence de défenses était en train de se répandre parmi les éléphants du parc national Queen Elizabeth, victimes d'un braconnage intensif dans les années 1970 et 1980.

Cependant, certains experts internationaux mettent en doute les conclusions de Zhang sur la disparition des défenses chez les éléphants chinois. “Cela n'a rien d'impossible, mais, jusqu'ici, on n'a aucune preuve génétique claire d'un tel phénomène”, déclare Vivek Menon, directeur général de Wildlife Trust of India, une association qui lutte contre la destruction des espèces sauvages indiennes. “A terme, les éléphants seront mieux protégés et ils seront de moins en moins pourvus de défenses. Mais on n'en est pas encore là.”

On recense aujourd'hui entre 45 000 et 50 000 éléphants asiatiques, répartis dans 13 pays. La Chine n'en compte que 250, qui sont menacés à la fois par le braconnage et par l'activité humaine qui envahit peu à peu leur habitat. En raison des massacres d'éléphants mâles, le rapport mâles/femelles, idéalement de 1 pour 2, est aujourd'hui de 1 pour 4 en Chine et de 1 pour 100 en Inde.

Pour Zhang, cette évolution est due à une forte baisse de fertilité de l'espèce et à l'appauvrissement de son patrimoine génétique, les jeunes éléphants étant souvent abattus avant d'avoir pu se reproduire. Rien que l'an dernier, on a découvert quatre cadavres d'éléphants en Chine.

Le commerce international d'ivoire a été déclaré illégal en 1989, en vertu de la convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Quelque 160 pays, dont la Chine, ont ratifié ce texte, qui interdit le commerce des espèces menacées et des produits qu'on en tire.

 

Un article de China Daily, publié par courrierinternational.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : China Daily

Source : www.courrierinternational.com