Contamination des cours d'eau français - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/07/2013 à 22h55 par kannie.


CONTAMINATION DES COURS D'EAU FRANÇAIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Contamination des cours d'eau français

 

Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a diffusé une note mercredi dernier concernant la présence de pesticides dans les eaux douces. Le rapport révèle une forte contamination des cours d'eau français.

« La contamination des cours d'eau est quasi-généralisée en France » a révélé le ministère de l'Ecologie hier dans son indicateur territorial de développement durable.

On apprend notamment qu'en 2011, sur 176 secteurs hydrographiques caractérisés par le réseau de surveillance, 63 concentrent plus de 0.5 µg/l, dont 4 supérieurs à 2 µg/l. L'Outre mer n'est pas épargnée puisque 7 secteurs présentent une concentration moyenne supérieure à 0,5 µg/l sur les 12 caractérisés. Rappelons qu'avec un seuil de concentration supérieur à 0,5 µg/l, l'eau est jugée impropre à la consommation humaine et au dessus de 5 µg/l, impropre à la fabrication d'eau potable.

Le CGDD indique que les cours d'eau sont essentiellement pollués par des herbicides en métropole et des insecticides en Outre-mer.

Le nord et le sud-ouest de la France, le bassin parisien, l'amont du Rhône, la Martinique ; sans grande surprise, les secteurs de culture viticole, céréalière ou encore maraîchère correspondent aux zones les plus contaminés.

Le rapport précise tout de même que la contamination est quasi-généralisée puisque « seuls 7% des points en sont exempts », majoritairement les régions peu agricoles.

De manière générale, les cours d'eau semblent être les plus touchés. Même si les eaux souterraines sont moins contaminées, la présence grandissante de produits de dégradation des pesticides inquiète.

Si à la base les pesticides sont utilisés pour protéger nos cultures, une fois lâchés dans nos milieux naturels, ils se révèlent dangereux pour l'Homme et son environnement, contaminant ainsi notre nourriture et dans le même temps tout notre écosystème. Les résultats de la note du Commissariat Général au Développement Durable sonnent donc comme un cri d'alarme...

 

Un article publié par developpementdurable.com et relayé par SOS-planete

 

 

Voir aussi cet article

 

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants (Version audio en cours de montage pour le mois d'août)

Retrouvez toute l'actualité sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mercredi, 6987 visiteurs

 





Auteur : Developpement Durable

Source : www.developpementdurable.com