Conscience : Comme une image de Michel Tarrier - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/12/2010 à 16h33 par Mich.


CONSCIENCE : COMME UNE IMAGE DE MICHEL TARRIER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Conscience : Comme une image de Michel Tarrier

La sagesse, la voie de la sagesse... !

« Connais-toi toi-même » et « Rien de trop » (gravés au seuil du temple d'Apollon dans la ville de Delphes où Socrate enseignait) ; « Mieux vaut faire envie que pitié » (Pindare, poète grec du Ve siècle av. J.-C.) ; « L'excès en toute chose est un défaut » ; ou encore : « Plus on a de pouvoir, moins on doit en user » que l'on vérifie au quotidien par « Moins on a de pouvoir, plus on aime à en user » ! Les sentences morales que l'on dit s'inspirer de l'esprit de sagesse sont pléiade.

Si la sagesse désigne tant le savoir que la vertu d'une personne, dans son acception la plus courante elle est plutôt attribuée à celui apte à prendre des décisions raisonnables, justes, par exemple au prix de ses propres intérêts. C'est le bon sens populaire, parfois prosaïque et loin du philosophique ou du religieux.

Mais un enfant sage n'est qu'un enfant obéissant. Par un mode de vie équilibré, parcimonieux, par le contrôle de ses passions et de ses émotions à l'égard du monde extérieur, le recours aux sagesses améliore l'individu. Par sa vie, l'incontournable Gandhi nous a démontré par l'agir la pertinence de sa philosophie.

Et celle de Socrate vaut toutes les démonstrations. Quoi qu'il en soit, le sage est intrinsèquement lié au cosmos, à la réalité, et ce statut l'écarte des bruits de la cité. Savoir, modération, justice, respect, tempérance, actes liés aux paroles... Alors, en ces temps schizophrènes d'émotions médiatiques et de récurrents effets d'annonce, notre Homo est-il sage, comme ils disent...

Il ne faut pas chercher ailleurs que dans nos nouvelles racines monothéistes le déclin puis la chute de la sagesse. Bible, torah et coran ont su vénérer et instrumentaliser nos plus mauvais penchants, dont notre abominable désir de domination.

Cette « mauvaise foi » donna leurs lettres de noblesse à nos pires instincts, fit une morale de nos tares. Christianisme, judaïsme, islam, les religions du Livre substituent l'antique sagesse, tout comme la sagesse écologique des peuples aborigènes et affins, par une croyance déraisonnable, irrationnelle.

De toute évidence, le dogme se heurte à la conscience ensoleillée, l'obscurantisme s'impose par inquisition et contre la lumière ardente. Saint-Paul ne souhaitait-il pas renverser la sagesse : « Je détruirai la sagesse des sages, et j'anéantirai l'intelligence des intelligents » (1 Corinthiens.1 : 19).

La sagesse n'est plus de ce monde. Elle est désormais dans une catégorie « plus qu'humaine », au mieux peut-on y prétendre. Non, je ne suis pas sapiens, comme ils disent. Sapiens est donc un qualificatif erroné, un nom usurpé, débaptisons-le !

« Notre mode de vie n'est pas négociable. » disait Georges Bush Père ; « Nous n'allons pas nous excuser pour notre mode de vie. » répliquait Barack Obama.

À l'horizon 2050, cette vie deviendra invivable. Elle l'est déjà pour ceux qui fuient leurs terres occises. Le clap de fin est au mieux pour 2100. La passivité devant le désastre n'a d'égal que la vie anormale des gens normaux. « Et si l'aventure humaine devait échouer ? » : relire Théodore Monod s'impose.

« Je ne puis concevoir l'homme sans pensée : ce serait une pierre ou une brute (...) Penser fait la grandeur de l'homme. L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la Nature ; mais c'est un roseau pensant. (...) Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale. »
Blaise Pascal (Pensées, 1670)

« La principale maladie de la planète, c'est l'homme. »
Paul Emile Victor

« Ce qui compte dans la sauvegarde des condors et de leurs congénères, ce n'est pas tant que nous avons besoin des condors, mais que nous avons besoin des qualités humaines nécessaires pour les sauver. Ce sont précisément celles-là mêmes qu'il nous faut pour nous sauver nous-mêmes. »
Ian Mac Milan

Conscience de...

« Dieu dort dans le minéral, rêve dans le végétal, agit dans l'animal et s'éveille dans l'homme », disait un vieux précepte.


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes.

Participes à l'émergence d'une nouvelle Humanité!

Deviens lanceur d'alertes

SOS-planete, le site géant qui déchire!





Auteur : Michel Tarrier

Source : www.theuprightone.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • conscience