conférence sur les polluants chimiques et les OGM dans l'alimentation - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/04/2011 à 20h38 par Tanka.


CONFÉRENCE SUR LES POLLUANTS CHIMIQUES ET LES OGM DANS L'ALIMENTATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
conférence sur les polluants chimiques et les OGM dans l'alimentation

 
La conférence débat organisée par Bio Consom'acteurs et collectif 43 sans OGM à la Maison pour tous, a rassemblé de nombreux auditeurs vendredi soir. Gilles Eric Séralini, professeur des universités à Caen en biologie moléculaire, était l'animateur du thème « Les polluants chimiques et OGM dans l'alimentation : les effets sur la santé et la détoxification ».

Chercheur sur les effets des pesticides, de différents polluants et des OGM sur la santé, expert depuis 1998 pour le gouvernement français, l'union européenne et plus récemment pour le Canada et l'Inde, Gilles Eric Séralini a captivé la salle par ses connaissances et ses affirmations.

Il a notamment mis l'accent sur « les évaluations mensongères au niveau de la santé publique... une absence, dit-il, de transparence des mécanismes de contrôle... »

«... Pour la 1ère fois dans l'histoire de l'humanité, il y a une éveil un peu partout dans le monde.

L'Europe est à la tête du contrôle et de l'étiquetage ; 0,05% de culture des OGM en Europe, c'est un échec ; 97% des OGM alimentaires sont produits à l'extérieur de l'Europe, aux Etats Unis, en Argentine, au Canada. »

Tout au long de son exposé, Gilles Eric Séralini a mis en avant son engagement sur le sujet.

En 2007, ses études et tests statistiques indépendants sur des produits de la firme Monsanto « ont prouvé que le maïs Monsanto MON 863 provoque des signes de toxicité hépatique et rénale chez les animaux qui en consomment : une augmentation de 20 à 40% des graisses dans le sang des femelles, de 10% du taux de sucre, de la masse pondérale du foie et du corps.

Par ailleurs, les reins sont le plus touchés chez les mâles, ce qui provoque une perte de poids. En novembre 2007, les experts financés par Monsanto ont avoué qu'ils n'avaient pas jugés ces effets graves parce qu'ils n'étaient pas identiques entre les mâles et les femelles.

Des tests comparables ont mise au jour des différences au niveau du foie et des reins avec le colza GT 73. »
 

Un article de redacteur redacteur, publié par L'Eveil

 

Vous aimez notre travail ? Alors soutenez-nous !

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : redacteur redacteur

Source : www.leveil.fr