Compil' N°7 de Jean : Biodiversité à gogo (bis) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/09/2014 à 20h00 par Exo007.


COMPIL' N°7 DE JEAN : BIODIVERSITÉ À GOGO (BIS)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Compil' N°7 de Jean : Biodiversité à gogo (bis)

 

Pour lire un article dans son intégralité, cliquer sur son titre

 

* Arrivée à l'île de la réunion

 

Voyez l'arrivée du Sedna IV à l'île de la Réunion après une longue traversée de l'océan Indien en novembre dernier.

3 Mn de bonheur !

 

Voir la vidéo

 

(...)

 

Source : ÉMILIE B. GUÉRETTE ET SOFIANE BELAID, radio-canada.ca

 

* Cinquante nuances de... vert

 

En Indien, « Panama » signifie abondance des arbres, des papillons et des poissons. Un nom délicatement prédestiné pour un pays qui a une biodiversité exceptionnelle à défendre.

 

 

Au Panama , pas moins de 46 % du territoire est protégé. Le pays est très fier de sa biodiversité et la préserve au sein de 16 parcs nationaux répartis sur tout le pays.

Les écosystèmes que l'on y découvre sont complètement différents selon que l'on est côté Mer des Caraïbes ou côté Pacifique.

 

 

Mais le secteur le plus verdoyant est incontestablement la province de Chiriqui, aux confins du Costa Rica, qui fournit à elle seule près de 85 % des aliments du pays.

Grâce à son climat chaud et humide, tout ou presque peut y pousser : bananes, ananas, avocats, canne à sucre, toutes sortes de légumes, etc. Les occupants des lieux s'adonnent également volontiers à l'élevage (chevaux pur-sang, vaches ou moutons).

(...)

 

 

Source : S. D., dna.fr

 

* Toulouse : Un peu d'air frais aux jardins du Muséum

 

 

(...)

«Il s'agit d'un endroit unique à Toulouse, un haut lieu de la biodiversité où la nature est laissée libre» résume un responsable. Depuis leur ouverture en 2007, les jardins du Muséum se sont construits autour d'un espace naturel laissé totalement libre. Seul un petit sentier y est entretenu pour permettre des visites accompagnées.

(...)

Les jardins ont avant tout un but pédagogique : celui de transmettre l'amour des plantes dans le respect de la biodiversité.

Les espèces évoluent ensemble et sont plantées dans un but de complémentarité : un pied de capucines placé près d'un plant de tomates permettra de protéger celles-ci des parasites... Pas question non plus de parler de pesticides...

(...)

 

Source : Julien Bedoura, ladepeche.fr

 

* Biodiversité : Kokopelli a quitté le Gard pour l'Ariège

 

L 'association, anciennement installée à Alès, milite toujours pour la conservation et la commercialisation de semences anciennes.

 

 

Depuis 15 ans, Kokopelli se bat contre les géants de l'agroalimentaire pour défendre les semences non homologuées.

Et si l'association a perdu nombre de batailles judiciaires, elle a gagné en contrepartie une notoriété considérable qui a décuplé la popularité des variétés rares.

L'association, qui a quitté ses locaux historiques à Alès, dans le Gard, pour s'installer au Mas d'Azil, petite commune des Pyrénées ariégeoises, milite pour la conservation et la commercialisation de semences anciennes ou modernes mais libres de droits et reproductibles, face à une industrie qu'elle accuse de confisquer le patrimoine végétal au détriment de la biodiversité.

 

* Un chemin qui en dit long sur la biodiversité

 

Dans le cadre du plan de développement touristique de Fleurance, l'office de tourisme a élaboré un chemin de la biodiversité avec l'aide de la Ville, des services techniques et des espaces verts.

 


Le parcours peut se faire plus interactif avec un quiz à retirer à l'office de tourisme

 

Situé entre le jardin des entrepreneurs et la caserne des sapeurs-pompiers, cette petite balade rapproche le promeneur de la nature et permet de découvrir le monde des insectes parfois mal aimés, souvent mal connus, mais indispensables à l'équilibre naturel.

(...)

 

Source : L. V.-G., sudouest.fr

 

* Préservation de la biodiversité de la cordillère de Truong Son

 

(...)

Tenu pour la 6e fois, cette année, ce colloque porte sur deux sujets principaux : connaissances autochtones et moyens d'existence de la communauté, changement climatique et préservation des arbres séculaires et des arbres patrimoniaux du Vietnam.

 

 

En tant qu'écosystème unique de l'Asie du Sud-Est, la cordillère Truong Son est connue pour sa biodiversité particulièrement riche. Or, les ressources naturelles et la biodiversité de cette zone se sont sensiblement dégradées ces derniers temps, d'où la nécessité d'une préservation.

(...)

 

Source : vietnamplus.vn

 

* Au départ de la Grange nature, découvrez la biodiversité très variée du Romelaëre

 

La Maison du Romelaëre, à Clairmarais, est le point d'entrée dans un véritable paradis pour la faune et la flore du marais audomarois. On y recense une variété étonnante d'espèces, notamment plus de 150 espèces d'oiseaux. Tout l'été, des animations sont organisées afin de faire découvrir aux visiteurs la vie de ce site rare.

 

 

Le marais conserve une grande partie d'espèces sauvages. Cette grande biodiversité continue d'y être préservée.« On sensibilise avant tout les visiteurs en leur faisant découvrir le site et aller à la rencontre de ces espèces protégées, tant sur la flore que sur la faune »

(...)

 

Source : A.E.,lavoixdunord.fr

 

* Aires marines protégées : un risque de contentieux européen ?

 

(...)

Créée en 2006, l'Agence des aires marines protégés devait pallier l'absence d'opérateur dédié à la politique de protection du milieu marin. La stratégie de création d'aires marines protégées, actualisée en 2012, prévoit l'établissement d'un réseau cohérent et représentatif d'aires marines protégées visant 10% des eaux sous juridiction française d'ici 2020.

Autre mission de l'agence : accompagner la mise en oeuvre de la directive-cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSMM). Elle assure ainsi avec l'Ifremer, un rôle de coordinateur scientifique et technique national auprès du ministère de l'Ecologie et des autorités compétentes des sous-régions marines. Depuis 2013, l'agence épaule également le ministère dans la préparation des programmes de surveillance et de mesures.

La Commission européenne a pointé le "manque global d'ambitions" de la France sur la question de l'application de la directive Stratégie pour le milieu marin. Outre les impacts sur la biodiversité, ce constat fait peser des risques de pré-contentieux et d'éventuelles sanctions financières pour la France.

Avec une zone économique exclusive (ZEE) représentant onze millions de kilomètres carrés (soit 3% de la surface totale des océans), l'enjeu n'est pas négligeable.

(...)

 

Source : Dorothée Laperche, actu-environnement.com

 





Auteur : Jeantrib

Source : http