Quoi de neuf sous le Soleil ? Bientôt une nouvelle Terre ? - Le Futur est forcément entre nos mains

Compiègne : les ratons laveurs dans le collimateur des chasseurs - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/11/2011 à 13h54 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Compiègne : les ratons laveurs dans le collimateur des chasseurs

 
Depuis plusieurs années déjà, le raton laveur prend ses aises en forêt de Compiègne. Pour la Fédération départementale des chasseurs, qui le traque, il déséquilibre la nature.

C'est un héritage inattendu du passage des troupes américaines en Picardie : le raton laveur. Il a d'abord élu domicile dans l'Aisne dans les années 1960, suite à la fermeture des bases de l'Otan. « C'était un animal de compagnie pour les soldats américains, relate Guy Harle d'Ophove, président de la Fédération départementale des chasseurs de l'Oise. Ils les ont lâchés avant de repartir. »

La mascotte des GI a bien étendu son territoire depuis les années 1960. «On est vraiment confronté au problème depuis les années 1990. Ils ont colonisé la forêt de Compiègne; on en trouve au-delà de Creil.» La Fédération départementale des chasseurs s'inquiète des risques de déséquilibre apportés par cet intrus dans les forêts de l'Oise.

«Le raton peut faire du tort à la faune indigène, notamment dans les zones humides, fait écho Sébastien Maillier, chargé de mission à Picardie nature. C'est un omnivore qui s'en prend aux nids d'oiseaux.»

L'association Picardie nature liste onze communes dans l'Oise, où le raton laveur a été signalé depuis2006: Carlepont, Pierrefonds, Longueil-Annel... Elle le considère comme une espèce invasive et assez rare. L'association tient à jour la fiche de l'animal sur le site Internet www.clicnat.fr.

«Le nombre des ratons laveurs est difficile à estimer, indique le président de la Fédération départementale des chasseurs. C'est un animal nocturne et méfiant. Ils sont plusieurs milliers peut-être dans l'Oise...»

Depuis environ cinqans, les chasseurs ont obtenu l'autorisation de tuer les ratons laveurs. L'animal a cependant plus d'un tour dans son sac: il grimpe aux arbres pour échapper à ses poursuivants.

Ses moeurs nocturnes ne facilitent pas non plus la tâche des chasseurs. Ces derniers ne s'en remettent pas qu'aux battues. Ils mettent en place également des pièges, en utilisant des pommes ou du maïs comme appât.

«Au départ, les promeneurs les relâchaient. Ils ignoraient que c'était un animal nuisible. Heureusement, ça commence à entrer dans les moeurs», observe Guy Harle d'Ophove. Il estime entre 500 et 700, le nombre de bêtes tuées dans l'Oise en 2010. «Aucune limite n'a été fixée.»

 

Un article de Pierrig Guennec, publié par Courrier-Picard

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Pierrig Guennec

Source : www.courrier-picard.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.