Compassion, sagesse et courage - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/01/2013 à 01h16 par kannie.


COMPASSION, SAGESSE ET COURAGE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Compassion, sagesse et courage

 
Titre initial :
Compassion, sagesse et courage : bâtir une société mondiale fondée sur la paix et la coexistence créative

 

Le 26 janvier 2013, Daisaku Ikeda, (militant pour la paix, romancier, essayiste, photographe, professeur et docteur honoraire de plusieurs universités de par le monde, membre honoraire du Club de Rome, ainsi que lauréat du prix de la Paix des Nations-Unies, philosophe bouddhiste laïque), a publié sa 31e proposition de paix.

Daisaku Ikeda insiste sur la place centrale de la dignité de la vie et demande que des mesures soient prises pour abolir les armes nucléaires, traiter la pauvreté comme un enjeu en matière de droits de la personne et trouver des moyens d'améliorer les relations entre la Chine et le Japon.

Pour faire du respect de la dignité de la vie une réalité, il propose trois grandes lignes directrices : partager les joies et les souffrances d'autrui, avoir foi en les possibilités illimitées de la vie et défendre et célébrer constamment la diversité.

En particulier, Daisaku Ikeda met l'accent sur le dialogue et l'introspection comme moyen de développer notre empathie et de favoriser une culture de la paix. Il souligne qu'en raison de la nature multicouche de l'identité humaine, «il existe toujours une possibilité de trouver dans les échanges humains individuels des points de confluence et de résonance mutuelle».

Pour ce qui est des mesures concrètes, il salue les efforts mis en oeuvre par la Norvège et la Suisse pour souligner les conséquences humanitaires potentiellement dévastatrices des armes nucléaires, et il exhorte le Japon, le seul pays à avoir été la cible de ces armes, à appuyer ces efforts.

Il réitère son appel en faveur de la rédaction et de l'adoption d'une convention sur les armes nucléaires afin de bannir totalement ces armes de destruction massive.

À cet effet, il propose également qu'un sommet élargi du G8 se tienne à Hiroshima ou à Nagasaki en 2015, année du 70e anniversaire du bombardement atomique de ces deux villes, afin d'inviter les leaders mondiaux à renouveler leur engagement pour l'abolition des armes nucléaires.

Soulignant que cette année marque le 65e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, M. Ikeda lance un appel en faveur d'une attention urgente à la pauvreté en tant qu'enjeu en matière de droits de la personne.

Il préconise la mise en oeuvre d'une protection sociale minimum dans chaque pays afin de permettre aux personnes vivant dans une pauvreté extrême de retrouver un sens de la dignité. Il lance également un appel en faveur d'une éducation et d'une formation sur les droits de la personne à l'échelle mondiale.

Défenseur de l'amitié sino-japonaise depuis plus de 45 ans, M. Ikeda déplore la récente détérioration des relations entre les deux pays, mais refuse de se montrer pessimiste à ce sujet, soulignant qu'une profonde amitié s'est nouée grâce à d'innombrables échanges au cours des années passées. Il exhorte les deux pays à confirmer de nouveau leur engagement à l'égard des deux promesses clés du Traité de paix et d'amitié signé en 1978, à savoir s'abstenir d'avoir recours à la menace ou à la force et ne pas rechercher une hégémonie régionale.

Il propose la tenue d'un forum de haut niveau pour un dialogue entre la Chine et le Japon en même temps qu'un gel de toute action provocatrice. Les efforts nécessaires pour analyser avec franchise les origines de la confrontation actuelle pourraient donner lieu à des discussions houleuses, mais ils sont indispensables pour déterminer les préoccupations et les aspirations sous-jacentes des parties.

On ne peut rebâtir la confiance que par des efforts conjoints pour résoudre des problèmes communs. M. Ikeda propose donc que la Chine et le Japon établissent une organisation de coopération environnementale en Asie de l'Est. Une telle organisation «créerait des occasions pour les jeunes de la Chine et du Japon de travailler ensemble pour un objectif commun.»

 

Un article publié par consistoire.soka, relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Communiqué de Presse

Source : consistoire.soka-bouddhisme.fr