Comment transformer une bactérie en biocarburant ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/05/2013 à 19h04 par bluety.


COMMENT TRANSFORMER UNE BACTÉRIE EN BIOCARBURANT ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Comment transformer une bactérie en biocarburant ?

 
Des scientifiques ont réussi à faire produire du gazole à partir de glucose en modifiant le génome de la bactérie colibacille.

Depuis plusieurs années, de nombreux instituts de recherche en biotechnologies essaient de créer des carburants à partir de la modification de la bactérie Escherichia coli encore appelée le colibacille. C'est désormais chose faite.

Une équipe de chercheurs a réussi à modifier le génome du colibacille et lui a fait produire du gazole à partir de glucose. Il s'agit là d'une vraie révolution, dès lors que nous savons que les réserves de pétrole bon marché s'épuisent.

Seul bémol : 100 litres de bactéries permettent d'obtenir seulement une cuillère à café de gazole.

Les chercheurs se penchent désormais sur la question de la production massive de gazole à partir de bactéries, mais aussi sur la capacité des bactéries à transformer des déchets en biocarburant.

L'enjeu est alors triple : réduire l'émission de GES (gaz à effet de serre), permettre le recyclage de matières qui souvent sont brûlées et diminuer la dépendance vis-à-vis des pays exportateurs de pétrole.

Face à la demande sans cesse croissante en matière première, remplacer rapidement l'industrie pétrolière par celle de la biochimie ne sera pas possible. En effet, plus de 30 milliards de barils sont issus des sources fossiles chaque année. Cependant, les optimistes estiment que d'ici dix ans près de 10 pour cent du gazole pourrait être d'origine microbienne.

Vers quelles utilisations ?

Après les très récents moteurs hybrides diesel/électrique, le fait d'utiliser des bactéries pour fabriquer du gazole rendrait ces véhicules définitivement propres (pour peu que la source électrique le soit également). Quant au moteur essence, il semble une nouvelle fois condamné. Ce « biogazole » pourra être également utilisé pour les camions et les trains diesel circulant sur les voies ferrées non électrifiées. Les secteurs du chauffage ainsi que de l'aéronautique continueront à être devancés par cette nouvelle technologie.

A la limite entre utopie et science-fiction, nous pouvons nous imaginer de vivre dans un monde où le carburant serait fabriqué dans de petites industries réparties sur tout le territoire. Est-ce une option crédible pour réduire la consommation d'énergies fossiles, notre déficit commercial ainsi que pour créer des emplois ? Le débat est ouvert.

 

Un article publié par Trt Français et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Ce site accueille plus de 6500 visiteurs par jour. Il est édité par Terre sacrée (association à but non lucratif) qui, en 2013, compte seulement 35 membres. Si vous pensez que nos efforts en valent la peine, merci donc d'adhérer ou de renouveler votre adhésion. Si quelques-uns nous aident, le véhicule continuera à avancer, sinon il s'arrêtera en chemin ! Logique, non ?

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Source : www.trtfrancais.com