Comment rester écolo sans devenir dépressif ? - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2012 à 18h29 par Mich.


COMMENT RESTER ÉCOLO SANS DEVENIR DÉPRESSIF ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Comment rester écolo sans devenir dépressif ?

 

Le Blanc. Comment constater, jour après jour, la destruction de notre environnement sans pour autant sombrer dans la dépression ? Éléments de réponse, avec Laure Noualhat.

Depuis une douzaine d'années, Laure Noualhat traite des questions environnementales pour le quotidien Libération ainsi que sur son blog, Six Pieds sur Terre. Invitée de Chapitre Nature, elle a tenté de répondre à une question fondamentale, hier : « Comment rester écolo sans devenir dépressif ? » « Vous avez dû être attirés par le sujet mais je ne peux que vous décevoir : on ne peut pas éviter la dépression. A part en buvant du vin bio ! »

Dehors, associations, exposants ou visiteurs tentent, chacun à son échelle, de trouver des solutions individuelles pour le bien de tous via des gestes simples et de petits sacrifices quotidiens. Ou refont le monde autour d'un verre. A l'intérieur, Laure Noualhat évoque la situation plus globalement. « On va parler global, parce que si on parle de la France, ou juste de la Brenne, c'est sûr qu'on va trouver des solutions. Bon, je ne voudrais pas casser l'ambiance, mais il y a les Chinois derrière ! »

A grand renfort de mots et de schémas, inscrits au feutre sur du papier plutôt que via un ordinateur et un rétroprojecteur – parce qu'elle « ne voulait pas faire une présentation nucléaire », l'un de ses sujets de prédilection – elle passe en revue l'explosion démographique (une question fondamentale), l'énergie, les transports ou la surconsommation, avec un indéniable sens de l'humour. Un premier constat effectivement déprimant, malgré un sourire communicatif. Alors, des solutions locales, oui.

Le sujet sera d'ailleurs abordé par la réalisatrice Coline Serreau, ce soir, après la projection de son film Solutions locales pour désordre global. Mais ce ne sera sans doute pas suffisant. Encore les Chinois, que certains attendent pourtant impatiemment à Châteauroux. « Quand ils vont tous avoir une voiture et manger cent kilos de viande par an, on va avoir un problème. Je ne suis pas sûr que nos petits actes changeront alors quelque chose. »

Conclusions : « Aller dans le mur en souriant ou en pleurant... Autant y aller en souriant ! » Plus aucune raison, donc, d'être dépressif.

 

Un article de lanouvellerepublique.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : lanouvellerepublique.fr

Source : www.lanouvellerepublique.fr