Et si l'on découvrait une forme de vie extraterrestre émanant d'une civilisation technologique ?

Comment concilier Noël et environnement ? - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/12/2012 à 16h37 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Comment concilier Noël et environnement ?

 

À Noël, nos habitudes éco-citoyennes sont mises à rude épreuve. Pourtant, l'impact environnemental des fêtes est indéniable puisqu'elles constituent une période de surconsommation (alimentaire, énergétique, en termes de cadeaux offerts...). Sans gâcher la fête, il est possible de prendre en compte ces impacts environnementaux et de tenter de les réduire, en sachant quelques choses simples.

Le bilan carbone de nos cadeaux de Noël

En 2011, selon l'étude annuelle de la Fédération des Commerces spécialistes des Jouets et des Produits de l'Enfant (FCJPE) menée par TNS Sofres, les petits français demandaient en moyenne 9,1 cadeaux de Noël et reçevaient 8,4 cadeaux. Or l'INSEE estime le nombre de mineurs en France à 13,5 millions d'individus, ce qui, d'après un rapide calcul nous amène approximativement à 113,4 millions de cadeaux...

On imagine donc aisément que la production de cadeaux représente un impact environnemental significatif. Il faut aussi y rajouter les emballages des cadeaux, les livraisons, les jouets inutilisés ou les piles indispensables au fonctionnement...

Depuis qu'un grand nombre d'usines de production ont été délocalisées vers la Chine, les importations de jouets ont considérablement augmenté vers l'Union Européenne (62% des jouets importés viennent de Chine et 7,5% de pays hors Union Européenne), et leur bilan carbone avec.

(...)

Les illuminationsde Noël, grandes consommatrices d'énergie

La puissance fournie pour les illuminations de Noël dans les villes et les logements est estimée à 1 300 Méga Watts, dont les trois quarts sont liés à la consommation des ménages et un quart aux illuminations des collectivités. De plus, en cette période de pointe, l'électricité est produite par de nombreux moyens non nucléaires, ce qui rend ces consommations fortement émettrices de gaz à effet de serre (environ 119 g CO2/kWh).

Une augmentation significative de certaines catégories de déchets

Entre les emballages des cadeaux, ceux des aliments et les restes de repas, la quantité de déchets générés à Noël croît fortement. Sur les 10 villes étudiées par l'ADEME pour l'élaboration de son guide de bonnes pratiques (publié en 2009), on observe une augmentation de 12% de déchets de verre en période de fêtes. Les marchés de Noël qui pullulent dans de nombreuses villes, entraînent également une surproduction de déchets, puisqu'un visiteur d'un marché de Noël produit en moyenne 75g de déchets.

Les transports, un poste fortement émetteur de CO2 à Noël

(...)

 

 

Les fêtes mettent à mal la consommation responsable

Difficile de concilier fêtes et sobriété. Entraînant une très forte consommation, la période de Noël porte de forts enjeux en termes de « consommation responsable et durable ». Dans certaines villes, les commerçants déclarent réaliser plus du quart de leur chiffre d'affaire annuel à Noël.

En ce qui concerne la surconsommation de viandes, par exemple, l'association CIWF (Compassion in World Farming) encourage les pratiques d'élevage respectueuses du bien-être des animaux, pour une meilleure santé publique, une plus grande sécurité alimentaire et le respect de l'environnement.

(...)

Noël, une fête planétairement injuste ?

Selon les chercheurs de l'Institut de l'environnement de Stockholm, les cadeaux de Noël des Britanniques pèseraient 310 kilos de CO2 émis par habitant. Si l'on ajoute le bilan carbone des activités, ceux de la nourriture, des déplacements, des illuminations, etc. on arrive à un total de 650 kilos de CO2 par habitant, ce qui correspond à plus d'un aller-simple pour New-York depuis Paris en avion.

Considérant la population mondiale et la capacité actuelle de la planète d'absorber le CO2, nous ne devrions pas émettre plus de 1 700 kilos de CO2 par habitant et par an. Il s'agirait même d'un objectif impératif si nous ne voulons pas accélérer le changement climatique et produire des effets incontrôlables. 650 kilos de CO2 à Noël représentent déjà 35% de nos droits d'émissions sur l'année ! En sachant qu'en France chaque individu émet près de 6 tonnes de CO2 par an ! À méditer...

Organiser un Noël plus respectueux de l'environnement : quelques conseils

(...)

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Un article de Anaelle Sorignet, publié par notre-planete.info et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : Anaelle Sorignet

Source : www.notre-planete.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.