Climat : les données sont aujourd'hui disponibles - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/08/2011 à 18h19 par Tanka.


CLIMAT : LES DONNÉES SONT AUJOURD'HUI DISPONIBLES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Climat : les données sont aujourd'hui disponibles

 
Titre original :
Les données que réclamaient les climato-sceptiques sont aujourd'hui disponibles.

 
Le 27 juillet dernier, l'unité de recherche climatique de l'University of East Anglia de Norwich au Royaume-Uni a publié les données que les climato-sceptiques ont tant réclamé en 2009 lors du scandale du "climategate".

Celles-ci révèlent les records de températures enregistrés dans le monde au cours des 150 dernières années.

Désormais, n'importe qui peut voir, de lui même, les données brutes qui ont fait, en novembre 2009, l'objet du scandale du climategate et que les climato-sceptiques avaient tant réclamées à l'époque. Le 27 juillet dernier, l'Unité de recherche climatique (CRU) de l'university of East Anglia à Norwich au Royaume-Uni a en effet décidé de lever le voile et de publier en ligne les fameuses données qu'on l'avait accusé de cacher et d'avoir manipulé. Comme l'explique le New Scientist, celles-ci indiquent les températures record atteintes au cours des 150 dernières années et enregistrées par les 5.113 stations météo disposées à travers le monde.

Seuls les enregistrements venant de 19 stations en Pologne manquent à l'appel, le pays refusant toujours leur accès au public.

"Nous avons révélé les données pour évincer le mythe que les données ont été manipulées de façon incorrecte et que nous sommes des dissimulateurs ", affirme Trevor Davies, le vice chancelier pour la recherche de cette Université qui poursuit : "Certains sceptiques avancent que nous devons avoir quelque chose à cacher, et nous avons révélé ces données afin de tirer le tapis sous les pieds de ceux qui affirment qu'il n'existe aucune preuve que la température de la Planète augmente".

Fin de partie

En réalité, c'est l'Information Commissionner's Office du Royaume-Uni qui a ordonné à l'université de révéler les données, suite à une requête de droit à l'information émise par les chercheurs Jonathan Jones de l'université d'Oxford et Don Keiller de l'université Anglia Ruskin de Cambridge. En premier lieu, l'Université avait refusé de fournir les données, évoquant le fait qu'elles n'appartenaient pas au CRU mais aux organisations météorologiques des différents pays. Après avoir obtenu leur permission, le CRU a donc finalement pu publier les données, excepté celles de la Pologne.

Au vu de ces résultats, la conclusion ne fait alors aucun doute pour Trevor Davies. Selon lui, une analyse fiable et authentique de ces données ne peut que confirmer le phénomène : les températures du globe sont en augmentation. "Cette conclusion est très solide", affirme t-il ainsi, expliquant que l'ensemble des données obtenues par le CRU concordent avec celles des autres groupes de recherches indépendants, tels que la National Oceanic and Atmospheric Organisation (NOAA) et la NASA.
 

 
Un scepticisme tenace

Toutefois, certains groupes de chercheurs et de défenseurs de ce consensus ne sont pas sûrs que ces révélations feront taire les sceptiques. "On peut espérer que cela puisse mettre fin à l'interminable discussion sur les températures du CRU, mais l'expérience du GISTEMP, une autre base de données également disponible depuis des années, montre que les critiques continueront toujours car certaines personnes ne seront jamais satisfaites ", explique Gavin Schmidt de l'université Columbia à New York.

“Malheureusement, je pense que ceci va juste mener à une nouvelle série d'attaques visant le CRU et le Met Office", précise Bob Ward, directeur de la communication de l'Institut de recherches Grantham sur le changement climatique et l'environnement basé à Londres. "Les sceptiques vont se plonger dans les données pour trouver un moyen de critiquer le procédé méthodologique afin de tenter de persuader le public qu'un doute persiste sur le réchauffement significatif de la Planète" ajoute-t-il, toujours cité par le New Scientist.
 

Un article publié par Maxisciences
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 





Source : www.maxisciences.com