Climat : Le Groenland prêt à révéler ses secrets - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/10/2010 à 06h30 par Tanka.


CLIMAT : LE GROENLAND PRÊT À RÉVÉLER SES SECRETS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Climat : Le Groenland prêt à révéler ses secrets

Les scientifiques du projet NEEM forant dans la calotte glaciaire du Groenland ont annoncé avoir touché le socle rocheux à une profondeur de 2,5 km. Les échantillons de glace récupérés recouvrent les derniers 140 000 ans, c'est-à-dire l'intégralité à la fois de la dernière période glaciaire et de l'Eemian, la période interglaciaire qui l'a précédée. Ils vont permettre de mieux comprendre l'évolution du climat de notre planète.

Un véritable exploit vient d'être accompli au Groenland par les 300 chercheurs de l'équipe du projet NEEM (North Greenland Eemian Ice Drilling), qui regroupe 14 pays dont la France. « Après cinq ans de travail, de la glace datant de la période interglaciaire éémienne, considérée comme chaude, il y a 130.000 à 115.000 ans, et même plus ancienne, a été retrouvée », ont indiqué mercredi 28 juillet.

Plus chaude qu'aujourd'hui avec un océan plus haut de cinq mètres, cette période préfigure sans doute l'évolution actuelle de notre climat et représente donc une mine de précieux renseignements pour les chercheurs. Il a fallu forer jusqu'à 2,5 km sous la glace pour afin atteindre le socle rocheux du continent et remonter ainsi le temps. « Le principal objectif est d'en apprendre plus sur la période climatique éémienne parce qu'elle peut être considérée par bien des aspects comme analogue au réchauffement climatique que nous allons connaître dans l'avenir », explique les chercheurs coordonnés par le Ice and climate group de l'Université de Copenhague au Danemark.

Les derniers deux mètres de glace au-dessus de la roche contiennent des pierres et autres matières qui n'ont pas vu la lumière du jour depuis ... des centaines de milliers d'années. Les chercheurs s'attendent à y trouver des traces d'ADN et des pollen qui raconteront la vie qui existait ici avant que la glace recouvre les lieux. Les forages profonds conduits précédemment au Groenland n'avaient permis de couvrir que les derniers 100 000 ans (pour les forages GRIP et GISP au sommet de la calotte) et 123 000 ans (pour le forage NorthGRIP).

Des spécialiste français sur le terrain

Plusieurs Français ont travaillé chaque année sur le site entre mai et août pour participer aux opérations de forage, de découpe, d'analyse in situ et de conditionnement des échantillons de glace, venus des laboratoires LSCE/IPSL (Gif-sur-Yvette), LGGE/OSUG (Grenoble) et GAME/CNRM (Toulouse). Parmi eux, des spécialistes de la modélisation de l'écoulement de la glace, de la dynamique du climat et de leurs interactions, afin de tester la vulnérabilité de la calotte du Groenland à différents types de changements climatiques (passé, présent, futur) et ses impacts, en retour, sur l'évolution climatique. «

La séquence des événements entre réchauffement du Groenland, réchauffement de l'Antarctique, réaction des calottes polaires et du niveau marin, et réaction de la circulation océanique à l'apport d'eau douce sont à déterminer précisément, commentent les chercheurs Français. Ces données sont cruciales pour tester le réalisme des modèles de climat et d'écoulement de la glace utilisés pour simuler cette dernière période interglaciaire ». Et mieux comprendre l'évolution de notre climat aujourd'hui.

SOS-planete





Auteur : Philippe Martin

Source : www.innovationlejournal.com