Climat : l'UE rappelle la Chine à ses «responsabilités» - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/12/2009 à 18h12 par Tanka.


CLIMAT : L'UE RAPPELLE LA CHINE À SES «RESPONSABILITÉS»

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Climat : l'UE rappelle la Chine à ses «responsabilités»

Information recueillie par Tanka.

Au sommet sino-européen de Nankin, il valait mieux évoquer le climat que les monnaies. La rencontre qui se tenait lundi entre dirigeants européens et chinois, à dix jours du coup d'envoi de Copenhague, était bien sûr l'occasion de parler «Vert». Tout en saluant les efforts de Pékin, l'Union européenne a appelé la Chine à jouer un «rôle leader» sur le changement climatique et à «accepter sa responsabilité».

«Les contributions mondiales mises sur la table pour réduire les émissions ne sont pas suffisantes pour limiter la hausse des températures à deux degrés», a déclaré le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, qui préside l'UE, «davantage doit être fait». La Chine a répondu que ses «énormes efforts» ne pouvaient se faire au détriment de son développement. «La clef du succès serait de suivre le principe de responsabilités communes mais différenciées», a indiqué le premier ministre Wen Jiabao, en précisant que son pays était prêt dans ce domaine à apprendre beaucoup de l'Europe, «à la pointe pour les technologies sur l'efficacité énergétique et environnementales».

Objectifs chiffrés

Pékin a annoncé pour la première fois la semaine dernière des objectifs chiffrés, s'engageant à réduire son «intensité carbonique» (émissions polluantes par point de PIB) de 40 à 45 % d'ici à 2020 par rapport à 2005. Sur la douloureuse question des changes, la Chine a renvoyé sans ménagement les Européens dans leurs buts. Elle a rappelé lundi l'importance «cruciale d'un yuan stable».

Le premier ministre chinois s'est même livré à une virulente contre-attaque, dont le ton a surpris les Européens. «Certains pays, d'une part font pression pour que la Chine apprécie sa monnaie, de l'autre pratiquent un protectionnisme commercial, a dénoncé Wen Jiabao, ceci est injuste, ces mesures sont des restrictions au développement de la Chine.» La contre-offensive chinoise sur la valeur du yuan ne vise pas que les Européens. En marge de la septième conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui se tient à Genève, le ministre chinois du Commerce, Chen Deming, a critiqué lundi l'impunité dont les États-Unis bénéficient, eux, pour laisser filer leur monnaie.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire