La côte d'Adam n'a plus trop la cote ! Cependant une paire de nos chromosomes a disparu. Etrange !

Climat : 20 degrés au mois de mars, une tendance inquiétante - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/03/2012 à 14h30 par Kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Climat : 20 degrés au mois de mars, une tendance inquiétante

 
Titre initial :
Climat : 20 degrés au mois de mars, une tendance plus inquiétante que réjouissante

 

Tout le monde a constaté, après un mois de février plutôt glacial, la remontée assez spectaculaire des températures ce mois de mars. Mais le lien avec le réchauffement climatique n'a pas l'air d'alarmer grand-monde, comme s'en inquiète notre contributeur Yves Paccalet.

Les températures de décembre ont dépassé la "normale" de 10 degrés. On a bronzé à Noël sur les plages de Biarritz. L'année 2011 a été la plus chaude depuis que les météorologistes effectuent des mesures. Elle vient au bout d'un cortège d'une dizaine d'années "record", toutes au XXIe siècle.

La suite n'est pas plus rassurante : hormis quinze petits jours de février marqués par un froid "polaire" (dixit les médias), 2012 s'annonce bouillante et fumante. Nous avons des températures de juin à la fin mars. Cuirons-nous en juillet ? Frirons-nous en août ?

Nonobstant ce futur peu durable, quelques "climato-négationnistes" (l'inénarrable Claude Allègre, le je-m'en-foutiste Pascal Bruckner, sans oublier le Front national...) refusent encore et toujours de "croire" au réchauffement climatique. "Croire" est leur verbe. Hélas : celui-ci ne participe pas du vocabulaire de la science.

Le plus drôle ou le plus triste (choisissez votre noirceur en humour) n'est pas là. Les humains subissent les prolégomènes du désastre : tempêtes "exceptionnelles", ouragans ravageurs, régression des banquises, fusion des glaciers, ici des inondations, là des avancées du désert... Nos congénères endurent déjà ces malheurs. Certains tentent d'y apporter des réponses logiques. D'autres réagissent de façon technocratique. Voire magique.

Prenons les glaciers. Sur toutes les montagnes du monde, ils se rétractent, s'amincissent et disparaissent. La belle affaire : des cerveaux ont formulé une idée. Pourquoi ne pas recouvrir avec une bâche les fleuves de glace, afin de les préserver des rayons du soleil ? Cette "solution" ubuesque a été testée. En Suisse... Quand on fait le bilan de l'énergie nécessaire à la fabrication et à la pose du linceul de plastique (matière première, électricité, rotations d'hélicoptères, etc.), on constate qu'on a émis des tonnes de gaz à effet de serre, c'est-à-dire qu'on a accéléré le processus de fusion même du glacier qu'on voulait protéger...

 


 

Les Shadoks pompaient parce qu'ils devaient pomper. À leur image, nous pompons le réchauffement climatique. Et nous nous imaginons efficaces. En veut-on une autre illustration ? L'archipel des Maldives est un des plus menacés par l'élévation du niveau de la mer, elle-même imputable à nos émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement de ces îles de corail n'est certes pas responsable du changement climatique global. Mais quel remède a-t-il trouvé pour y faire face ? Il achète du sable au Bangladesh. Des norias de barges vont arracher le sédiment dans le delta du Gange et du Brahmapoutre, et viennent le déposer sur les îles à consolider.

Or, le Bangladesh est non seulement l'un des pays les plus pauvres du monde, mais celui que la montée des eaux met le plus en péril. Chaque péniche de sable qu'on prélève sur ses côtes se paie par un surcroît de morts.

On voit par là que les riches polluent ;
que les moins riches craignent d'être engloutis ;
et que les plus pauvres règlent la note.

C'est ce que nous appelons l'absolue nécessité de la croissance, ou la manifestation du génie humain.

 

Un article de Yves Paccalet, publié par leplus.nouvelobs.com

 


Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 


Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Yves Paccalet, philosophe écologiste

Source : leplus.nouvelobs.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • climat
  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.