Clef de lecture de l'évolution climatique à travers le temps - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/03/2010 à 22h23 par frederic.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Clef de lecture de l'évolution climatique à travers le temps

(...)

Que sont les gaz « industriels » à effet de serre ?

A côté des gaz « naturels » à effet de serre, il en existe d'autres, que nous pouvons qualifier d' « artificiels ».

Il s'agit de gaz industriels qui ne sont présents dans l'atmosphère que par le fait de l'homme.

Les principaux gaz « industriels » à effet de serre sont les halocarbures (...)

Les molécules ainsi obtenues ont deux propriétés importantes pour nous :

- Elles absorbent très fortement les infrarouges, beaucoup plus que le gaz carbonique à poids égal.

- Certaines d'entre elles sont très « solides » (...)

Comme ces processus sont lents et n'interviennent que loin du sol, ces molécules d'halocarbures ont donc des durées de vie dans l'atmosphère qui peuvent être très longues, car il faut attendre qu'elles diffusent dans la stratosphère - donc qu'elles montent haut alors qu'elles sont souvent très lourdes - avant d'être « cassées »... cela peut prendre des milliers d'années.

Une famille particulière d'halocarbures, les CFC (chlorofluorocarbures), a la double propriété de contribuer à l'augmentation de l'effet de serre, mais aussi de diminuer la concentration de l'ozone stratosphérique (la fameuse « couche d'ozone », qui en fait n'est pas vraiment une couche).

(...)

Il existe également un autre gaz industriel que l'on mentionne souvent dans les milieux spécialisés, l'hexafluorure de soufre.

Il est utilisé par exemple pour les applications électriques (transformateurs) et... les doubles vitrages. Il n'est pas émis en grande quantité mais est encore plus absorbant pour les infrarouges et résistant à la partie « dure » du rayonnement solaire que les halocarbures.

(...)

Le gaz carbonique d'origine humaine est responsable d'un peu plus de 55% de l'effet de serre additionel dû à l'homme.

(...)

- Le méthane engendre un peu plus de 15% de l'effet de serre anthropique.

(...)

Le méthane d'origine humaine provient :

* pour une part de la combustion de matière organique, notamment des brûlis en zone tropicale (...)

* de l'élevage des ruminants (vaches, moutons, chèvres, yaks...) (...)

* de la culture du riz, car les zones humides en général émettent du méthane (...)

* des décharges d'ordures ménagères (...)

* des exploitations pétrolières et gazières, à cause des fuites de gaz (le méthane est le principal constituant du gaz naturel), et des mines de charbon (le méthane est le principal constituant du grisou).

- Les halocarbures engendrent un peu plus de 10% de l'effet de serre anthropique (...).

Ces gaz sont utilisés :

* comme gaz réfrigérants (...)

* comme gaz propulseurs dans des bombes aerosols (...)

* dans certains procédés industriels (fabrication de mousses plastiques, mais aussi de composants d'ordinateurs ou de téléphones portables).

- Le protoxyde d'azote engendre environ 5% de l'effet de serre anthropique. (...)

- L'ozone troposphérique (...) engendre enfin environ 10% de l'effet de serre anthropique. (...)

(...)

A travers ses émissions de gaz à effet de serre, l'homme a modifié la situation « comme si » le soleil avait augmenté sa puissance d'environ 1%. Cela peut paraître peu.

Pourtant, compte tenu des énergies considérables qui sont en jeu, de la fragilité de certains équilibres naturels, et du fait que ces effets agissent sur de longues périodes, c'est très significatif pour notre avenir.

Combien de temps restent-ils dans l'atmosphère ?

Les gaz à effet de serre, une fois dans l'atmosphère, n'y restent pas éternellement, mais, « leur disparition » peut prendre un certain temps.

(...)

Mais la très mauvaise surprise, c'est que mise à part la vapeur d'eau, qui s'évacue en quelques jours, les gaz à effet de serre mettent très longtemps à s'en aller de l'atmosphère.

(...)

Cette simple caractéristique explique pourquoi le changement climatique est un processus fondamentalement irréversible, qu'il sera complètement impossible d'inverser à bref délai le jour où l'expérience nous importunera pour de bon.

par Jean-Marc Jancovici

Source : duralpes.com

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter frederic
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr