Chine : Une mère ours emprisonnée à vie tue son fils et se suicide - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/08/2011 à 10h07 par Tanka.


CHINE : UNE MÈRE OURS EMPRISONNÉE À VIE TUE SON FILS ET SE SUICIDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Chine : Une mère ours emprisonnée à vie tue son fils et se suicide

 
Titre original :
Une héroïque mère ourse !

 
Une mère ours a agi de manière héroïque : emprisonnée tout comme son fils dans des cages où on leur extrait la bile, en Chine, elle a tué celui-ci et s'est suicidée.

Cela s'est passé dans l'une de ces fermes où les ours sont enfermés dans de toutes petites cages, isolés, avec un cathéter enfoncé dans leur vésicule biliaire, ou bien encore un tube de latex maintenu par un corset de fer, et ce durant toute la vie (soit à peu près 20 ans, l'ours étant tué par la suite).

Il s'agit d'une pratique de la médecine chinoise qui a été généralisée avec des fermes durant les années 1980.

Lorsque son enfant a été agressé pour la mise en place de l'appareil métallique perçant son estomac l'enserrant afin d'extraire sa bile, la mère ourse a réussi à sortir de sa cage et se précipiter pour tenter de le libérer.
 

 
N'arrivant pas à ouvrir la cage, elle a alors étranglé son enfant, puis a couru afin de se suicider en s'écrasant contre le mur.

Un acte exemplaire, d'un énorme courage et d'une grande abnégation, qu'il faut saluer, comprendre dans toute sa dimension terrible, et nous rappeler la nécessité de l'engagement sans compromis pour la libération animale ! Jamais il ne faut faiblir, capituler, face à notre devoir!
 

Un article publié par La Terre d'abord

 
Pétition : Contre l'enfer des ours en Chine, mutilés pour leur bile

 
Note de Tanka : Il existe pas moins de 54 remèdes connus à base de plantes capables de remplacer la bile d'ours dans ses différentes applications.
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : laterredabord.fr