Chine : les industries vertes créeront des millions d'emplois - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/11/2011 à 22h23 par Kannie.


CHINE : LES INDUSTRIES VERTES CRÉERONT DES MILLIONS D'EMPLOIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Chine : les industries vertes créeront des millions d'emplois

 

Les industries extrêmement polluantes et énergivores de la Chine, qui a désormais pris le chemin de l'écologie, entraîneront à court terme d'énormes pertes mais, à long terme, elles amèneront des avantages économiques et sociaux, explique l'un des principaux groupes de réflexion environnementaux.

Le Conseil chinois pour la coopération internationale sur l'environnement et le développement a suggéré que d'ici à 2015, le pays devra investir près de 5,77 trillions de yuans (909 milliards de dollars) pour améliorer son efficacité énergétique et protéger l'environnement.

Selon les calculs du Conseil, basés sur sa méthodologie, mettre de côté les industries extrêmement polluantes et gourmandes en énergie pourrait coûter au pays 952 100 emplois et plus de 100 milliards de yuans en termes de production économique en 2015, mais, en retour, le pays pourrait économiser 1,43 trillions de yuans en dépense énergétique, estime un rapport publié par le Conseil.

En outre, la croissance du secteur vert pourrait stimuler la croissance du PIB à hauteur de 8.08 trillion de yuans, tout en créant 10,58 millions d'emplois.

Le Conseil, composé entre autres de 200 experts internationaux qui proposent régulièrement aux autorités leurs suggestions quant aux politiques environnementales à mener, a tenu sa conférence annuelle du 16 au 18 novembre à Beijing.

« Le secteur industriel est encore le premier consommateur d'énergie et une cause majeure de pollution, aussi rendre le secteur plus écologique est un élément clé dans la mutation écologique de la Chine », a déclaré Li Ganjie, vice-ministre de la Protection de l'environnement et également secrétaire général du Conseil.

Mais même avec ces investissements à grande échelle, au cours de la prochaine décennie, et compte tenu du niveau actuel de l'industrialisation et l'urbanisation, le pays devra relever des défis toujours plus importants en termes de pollution et d'épuisement des ressources, a averti Li.

Selon le rapport, d'ici à 2020, le pays pourrait être confronté à de graves difficultés environnementales : aggravation de la pollution de l'air et de la crise de l'eau, dégradation continue des systèmes écologiques, et quantité croissante de déchets dangereux.

Par ailleurs, la Chine subira une pression internationale croissante sur le contrôle de ses émissions de gaz à effet de serre.

« La situation de la protection environnementale en Chine est encore, à ce jour, considérée comme "grave", et la période critique liée à ce changement est encore à venir », a déclaré Margaret Biggs, vice-présidente exécutive du Conseil.

Le rapport a également exhorté le gouvernement dans son ensemble à se débarrasser de l'obsession de la croissance du PIB, à réduire ses interférences sur le marché, et à développer des réformes financières et fiscales pour ainsi encourager le développement écologique.

« La poursuite aveugle de la croissance économique est devenue un énorme obstacle à la croissance écologique en Chine... Le gouvernement devrait sévir contre le protectionnisme local qui tend à écarter les investissements verts », affirme le rapport.

 


 

Plus précisément, les autorités locales devraient abandonner leur rôle actuel qui consiste à prendre toutes les décisions quant aux projets d'investissement -une des raisons pour lesquelles les entreprises polluantes soutenues par les gouvernements ignorent parfois les réglementations environnementales.

« Les gouvernements locaux devraient cesser de protéger les entreprises qui polluent et les capacités de production qui sont désormais dépassées en raison des recettes fiscales qu'ils apportent », indique le rapport.

Le gouvernement devrait plutôt renforcer sa surveillance dans les activités minières, les émissions polluantes, la sécurité alimentaire et dans la gestion de la sécurité.

« Pour évaluer les ressources clés, notamment l'électricité, le pétrole et le charbon, (il est nécessaire de) faire en sorte que le gouvernement perde l'habitude d'intervenir directement dans l'économie, et laisse le marché décider et pour qu'il puisse ainsi s'adapter à leur rareté », a déclaré Daniel Dudek, chef économiste du Fond américain de défense de l'environnement et membre du Conseil.

 

Source : China.org.cn
 

Un article publié par french.people.com.cn

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Le Quotidien du Peuple en ligne (Chine)

Source : french.people.com.cn