Chats tués pour le foot - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/11/2009 à 14h44 par Tanka.


CHATS TUÉS POUR LE FOOT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Chats tués pour le foot

Information recueillie par Tanka.

Débarrasser les rues de Kiev des chats et des chiens, c'est la volonté des autorités ukrainiennes avant l'Euro 2012, organisé conjointement avec la Pologne. Mais il y a la manière: «Ces animaux errants sont empoisonnés, brûlés, écrasés: c'est un véritable massacre», s'indigne Tomi Tomek, présidente de l'association SOS Chats.

Ce qui a écoeuré Tomi Tomek, c'est une vidéo montrant un chien vivant jeté dans la benne d'un camion-poubelle. Des précédents existent: à Bucarest (Roumanie), la mairie avait débarrassé la ville de ses chiens errants en utilisant des méthodes barbares: les frapper à coups de pelle ou les étrangler avec du fil de fer...

La révolte de Tomi Tomek porte ses fruits: une campagne de stérilisation et de castration est menée par une équipe de vétérinaires britanniques. Mais l'amie des minets poursuit son combat pour faire financer ces interventions par les deniers publics.

Soutenue par Wawrinka et Schumacher

Tomi Tomek estime à 50 000 le nombre d'animaux tués à Kiev, Donetsk, Kharkiv et Lviv. Comment s'y prend-elle pour s'y opposer depuis son refuge coupé du monde, à Noiraigue (NE)? «En alertant des personnalités comme Michael Schumacher ou Stanislas Wawrinka», explique-t-elle. Ces deux sportifs ont prêté leur nom à sa cause, tout comme Brigitte Bardot et l'ex-Miss Suisse Lauriane Gilliéron.

Mais, si Tomi Tomek parvient à populariser un combat, c'est surtout grâce à sa ténacité. Elle qui avait obtenu la fermeture d'un abattoir de Kiev qui dépeçait des chats et des chiens vivants pour envoyer les peaux à un fabricant de chaussures. Hier encore, elle téléphonait d'une main et de l'autre elle cuisait du riz pour un renard blessé, comme si soigner et nourrir 230 chats n'était pas une occupation à plein-temps.

Fâchée par Platini

Michel Platini ne lui répond pas personnellement? Qu'importe. Tomi Tomek alerte tout le staff du président de l'UEFA: «Quand Michel Platini n'a pas voulu bouger, prétextant que mon combat est politique, je me suis fâchée.» Elle lui a adressé une pétition munie de 5200 signatures en le priant de «mettre un terme à cet «holocauste» d'animaux».

Sa persévérance a payé: après avoir été contactée par SOS Chats, l'UEFA a adressé une lettre au vice-premier ministre ukrainien, Ivan Vasiunyk, en lui demandant de «considérer la situation et de mettre en place des mesures adéquates», indique son service de presse.

A Kiev, la présidente de SOS Animals Society fait savoir à qui veut l'entendre que, sans la pression orchestrée par Tomi Tomek, elle n'aurait rien obtenu: «Nous avons alerté le gouvernement pendant des années», concède Tamara Tarnawska. Tomi Tomek en est persuadée: «Les autorités craignent de nous voir débarquer pour manifester.»

Pour en savoir plus sur la situation planétaire