Chasse à la baleine: la CBI propose des quotas commerciaux stricts - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/04/2010 à 21h42 par laurence.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Chasse à la baleine: la CBI propose des quotas commerciaux stricts

TOKYO (AP) — La Commission baleinière internationale (CBI) propose d'autoriser la capture des baleines à des fins commerciales dans le cadre de quotas très réglementés, ce qui permettrait une reprise de la chasse commerciale pour la première fois en près de 25 ans.

Cette proposition, rendue publique tard jeudi soir, autoriserait le Japon, la Norvège et l'Islande à capturer des baleines à des fins commerciales pendant dix ans, mais dans le cadre de quotas stricts de la CBI qui aboutiraient à une réduction des prises totales. Ces trois pays chassent déjà la baleine en profitant de plusieurs exceptions au moratoire mis en place en 1986.

Ainsi, le quota annuel du Japon dans l'Antarctique passerait de 935 baleines de Minke, qui ne sont pas menacées, à 400 au cours des cinq prochaines années, puis 200 les cinq années suivantes. Le pays affirme pêcher à des fins scientifiques, mais l'excédent de viande est revendu à des fins commerciales. Quant à la Norvège et l'Islande, elles ignorent totalement le moratoire.

Au total, ces trois pays capturent chaque année environ 3.000 baleines, soit dix fois plus qu'en 1993.

La CBI tente de trouver un compromis entre les pays favorables à la chasse à la baleine et leurs opposants, dont les Etats-Unis et l'Australie. La Commission assure qu'autoriser la chasse commerciale, tout en l'encadrant strictement, constitue un progrès par rapport à la situation actuelle, sur laquelle elle n'a aucun contrôle. La proposition sera débattue au cours d'une réunion en juin au Maroc.

Les organisations de défense de l'environnement ont vivement dénoncé cette proposition de la CBI. "En ce moment, il semble que ce soit aux baleines de faire toutes les concessions, et non aux baleiniers, et cette proposition va maintenir en vie l'industrie baleinière, et non les baleines", dénonce dans un communiqué le directeur de Greenpeace au Japon, Junichi Sato.

La proposition de la Commission suggère des quotas précis pour chaque espèce: 69 baleines boréales, 145 baleines grises, 14 baleines à bosse et 109 rorquals communs qui pourraient être pêchés chaque année dans le monde entier.

Le Japon a réagi de manière positive, mais prudente, à la proposition qui lui permettrait de pêcher des baleines à des fins commerciales près de ses côtes. C'est "notre souhait depuis longtemps et dans le cadre de la proposition de la Commission, ce souhait peut se réaliser", a noté un responsable de l'Agence de pêcherie, Toshinori Uoya. Mais certains ont regretté qu'elle aboutisse à un abaissement du quota autorisé. Le ministre de l'Agriculture Hirotaka Akamatsu a précisé que Tokyo "poursuivrait obstinément les négociations" pour réduire cet "écart".

De son côté, le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Murray McCully a jugé que "les limites de prises proposées dans le sud de l'océan ne sont pas réalistes". "Les Néo-Zélandais n'accepteront pas cela", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Information recueillie par Laurence

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter laurence
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr