Changement climatique : les poissons filent aux pôles - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/08/2013 à 20h56 par Fred.


CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES POISSONS FILENT AUX PÔLES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Changement climatique : les poissons filent aux pôles

 

Selon une étude, de très nombreuses espèces de poissons ont vu leur période de reproduction changer, tout comme les lieux où ils se reproduisent.

Même s'il reste encore un assez fort courant climato-sceptique, on ne peut contester que le changement climatique planétaire en cours entraîne un réchauffement des océans (71% de la surface du globe) et une hausse du niveau des mers.

Mais, comme vient de le montrer une large étude, publiée dans la revue Nature Climate Change, cela a aussi d'autres conséquences sur la faune et la flore marines. Ainsi, il est confirmé que de très nombreuses espèces de poissons ont vu leur période de reproduction changer tout comme les lieux où ils se reproduisent.

L'étude a duré trois ans sous l'égide du National Centre for Ecological Analysis and Synthesis de Californie et a réuni des scientifiques reconnus de 17 centres de recherche à travers le monde. Ce rapport fera d'ailleurs partie du prochain rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec en français, IPCC en anglais) qui paraîtra en 2014.

« Notre étude est la première analyse étendue de ce qui est en train de se passer dans les systèmes marins en fonction du changement climatique », explique ainsi la professeur Camille Parmesan, de l'université du Texas à Austin, qui travaille également à l'institut marin de l'université de Plymouth, l'une des principaux auteurs de cette étude.

« Cela révèle que les changements qui surviennent sur la terre ferme sont aussi liés aux océans. Et loin de jouer le rôle de tampon pour diminuer les changements, nous voyons que la réponse océanique est bien plus forte que ce que l'on croyait. »

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Jean-Luc Nothias, publié par lefigaro.fr et relayé par SOS-planete

 

La rédaction du Figaro vous conseille :

 

Réchauffement climatique : les thèses s'affrontent

Diminution de moitié de la Grande Barrière de corail

Fonte record de la banquise arctique en 2012

 

Dossier de Terre sacrée : L'emballement climatique

 

« Nous ne défendons pas la Nature... Nous SOMMES la Nature qui se défend ! » Michel Tarrier

Message d'une Association française au Président de la République : François HOLLANDE

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

Mardi : 6725 visiteurs

 





Auteur : Jean-Luc Nothias

Source : www.lefigaro.fr