Changement climatique : Le GIEC prépare son cinquième rapport - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/06/2010 à 21h38 par Tanka.


CHANGEMENT CLIMATIQUE : LE GIEC PRÉPARE SON CINQUIÈME RAPPORT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Changement climatique : Le GIEC prépare son cinquième rapport

Météorologues, physiciens, océanographes, statisticiens, ingénieurs ou encore économistes : le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a révélé la liste des 831 scientifiques chargés de rédiger le cinquième rapport sur le réchauffement de la planète.

Prix Nobel de la paix en 2007, le GIEC compte bien retrouver sa crédibilité, écornée après plusieurs « affaires » qui ont jeté le trouble dans l'opinion publique fin 2009 et début 2010. L'organisme avait d'abord été mis sur la sellette après le piratage d'e.mails et dossiers confidentiels de certains de ses scientifiques, stockés dans les ordinateurs d'une célèbre université britannique. Il avait été ensuite vivement critiqué pour des « erreurs » dans ses précédents rapports. Un audit indépendant du quatrième rapport, rendu public en 2007, est d'ailleurs actuellement en cours.

Aujourd'hui, l'ambition du GIEC reste intact : apporter aux politiques et autres décideurs les informations scientifiques clés pour mesurer la situation et aider à contrecarrer le réchauffement climatique lié à l'activité humaine. « Les critiques ne doivent pas remettre en cause le diagnostic principal du Giec sur le changement climatique en cours, et surtout sur les dangers de celui, beaucoup plus important, qui surviendra si nous continuons à émettre de plus en plus de gaz à effet de serre », commente Jean Jouzel, membre du Giec qui a notamment participé à la découverte des relations entre climat et effet de serre dans les glaces de l'Antarctique et du Groenland.

Prochain rapport entre 2013 et 2014

A l'écoute des suggestions et remarques, le GIEC a voulu mettre en place une équipe plus diversifiée pour réaliser son cinquième rapport. Il affirme que la nouvelle liste d'auteurs est plus variée, avec un tiers des scientifiques provenant de pays en voie de développement.

Plus de 3.000 candidatures ont été reçus et les 831 experts sélectionnés ont été choisis dans des domaines allant de la météorologie à la physique, en passant par l'océanographie, la statistique, l'ingénierie et l'économie. Un quart sont des femmes et plus de 60% travailleront pour le groupe pour la première fois.

Le nouveau document, qui sera publié entre 2013 et 2014, sera divisé en trois sections, avec des observations climatiques, l'impact du réchauffement et des stratégies pour y répondre.

En attendant, le président du Giec, l'Indien Rajendra Pachauri, se dit prêt à apporter sa contribution à la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique prévue au Mexique à Cancun, du 29 novembre au 10 décembre prochains.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

.





Auteur : Philippe Martin

Source : www.developpementdurablelejournal.com