Certaines nanoparticules ont bel et bien un effet cancérogène - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/05/2013 à 19h57 par Fred.


CERTAINES NANOPARTICULES ONT BEL ET BIEN UN EFFET CANCÉROGÈNE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Certaines nanoparticules ont bel et bien un effet cancérogène

 

Une étude américaine vient de confirmer l'impact nocif des nanotubes de carbones et du dioxyde de titane.

Le National Institute for Occupational Safety and Health (Niosh) vient de publier des résultats concernant l'étude de la toxicité de certaines nanoparticules.

Leurs travaux ont tout d'abord consisté à mettre en place des protocoles d'analyses «universels», pour lutter contre les divergences existantes entre les laboratoires d'analyse. Il est vrai que jusqu'ici, parmi le peu d'études portant sur l'impact des nanoparticules sur la santé, les résultats sont contradictoires. Certaines révèlent un danger quand d'autres ne mettent aucun impact négatif en évidence.

Le premier intérêt des travaux des chercheurs du Niosh est donc d'avoir analysé et diagnostiqué les sources d'erreur suivant les protocoles d'analyses. Une fois cela fait, ils ont pu établir une méthode d'analyse commune, permettant enfin de comparer les résultats.

Suite à cela, les scientifiques de l'Institut américain se sont intéressés à 3 types de nanoparticules de dioxyde de titane et 3 types de nanotubes de carbone. Deux matériaux déjà soupçonnés d'être toxiques pour l'homme, le centre international de recherche sur le cancer ayant classé le dioxyde de titane comme potentiellement cancérogène depuis 2006 !

Leur étude a concerné des rats et la conclusion est sans appel : ces nanoparticules de dioxyde de titane et de nanotubes de carbone provoquent des phénomènes inflammatoires. Face au risque respiratoire avéré, le Niosh préconise de limiter la concentration de l'air en nanotubes et nanofibres à 1 µm/m3.

Assez curieusement et malgré un engouement évident pour les nanoparticules, seuls 2 % des travaux qui leurs sont consacrés s'intéresse à leur impact sur la santé (Affset, 2010).

Ce n'est que très récemment que des projets européens se focalisent exclusivement sur leur innocuité ou leur toxicité.

 

Un article de Audrey Loubens, publié par techniques-ingenieur.fr/ et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Ce site accueille environ 6500 visiteurs par jour. Il est édité par Terre sacrée (association à but non lucratif) qui, en 2013, compte seulement 75 membres. Si vous pensez que nos efforts en valent la peine et si vous voulez nous aider à progresser, merci donc d'adhérer ou de renouveler votre adhésion.

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

Nous les esclaves modernes ! Version pour les "non-voyants"...






 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Ralliez le Cercle des Anciens ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Audrey Loubens

Source : www.techniques-ingenieur.fr