Centrales nucléaires offshore : la fuite en avant se poursuit ! - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/01/2011 à 18h38 par Jacques.


CENTRALES NUCLÉAIRES OFFSHORE : LA FUITE EN AVANT SE POURSUIT !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Après l'annonce quelque peu inquiétante de la Russie (pays au top de l'insécurité nucléaire comme chacun sait ! ) de s'engager dans la construction, d'ici 2015, d'une flottille de sept centrales nucléaires flottantes, voici le lobby nucléocrate français qui lui emboite le pas avec ce projet de centrales nucléaires immergées présenté par la DCNS.

Ce projet Flexblue, nouvel avatar du nucléaire français, qui veut, à tout prix, continuer à assurer un leadership commercial à l'échelle planétaire, laisse songeur :

* Comment être certain que l'environnement marin, particulièrement fragile, ne soit pas atteint par la présence de ces centrales immergées, futures poubelles océaniques ?

* Comment imaginer que ces centrales, dont on se garde de nous indiquer le coût prévisible, immergées au large, dans un milieu marin hostile, puissent être rentables économiquement ?

* Comment ne pas imaginer que de telles centrales ne puissent être l'objet d'attaques terroristes ? Depuis le 21 septembre 2001, on sait pourtant que les terroristes sont capables d'intervenir partout ...

Avec tout cet argent qui risque d'être englouti dans ce projet aberrant, il serait possible de fournir de l'électricité, en quantité, à travers le monde avec des énergies propres, sans déchets et sans danger pour l'environnement et la santé publique. Savez vous par exemple :

* que le parc solaire « Waldpolenz » de 40 MW , du groupe allemand Juwi, à Leipzig sur une ancienne base aérienne militaire, pourra produire de l'électricité correspondant aux besoins annuels de plus de 10 000 foyers ?

* qu'au Danemark, le parc éolien marin, Horns Rev 2, aura bientôt la capacité de couvrir les besoins annuels de 200 000 foyers ?

Décidément, DCNS a de « mauvaises relations » qui la contaminent, AREVA, Technicatome, CEA,... DCNS devrait pourtant s'interroger sur le savoir faire réel de ces entreprises incapables de démanteler dans des conditions correctes, sur un plan sanitaire et environnemental, une petite centrale nucléaire de 70 MW, celle de Brennilis ?

Bien sur, derrière tout cela, sur fond de fonds public très généreusement distribués, il y a beaucoup d'argent en jeu, et un sacré business à développer, pour le seul profit de quelques actionnaires...

Après le projet de centrale à gaz fossile à Guipavas et maintenant celui de ces centrales nucléaires immergées, on peut considérer que décidément rien ne nous aura été épargné pour retarder, entraver, la réalisation, dans notre pays, des énergies renouvelables, notre avenir énergétique....

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Devenez lanceur d'alertes





Auteur : Christian Bucher

Source : www.brest-ouvert.net