Centrale nucléaire de Fukushima : la situation plus grave qu'annoncée - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/05/2011 à 18h32 par Mich.


CENTRALE NUCLÉAIRE DE FUKUSHIMA : LA SITUATION PLUS GRAVE QU'ANNONCÉE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Centrale nucléaire de Fukushima : la situation plus grave qu'annoncée

 

Selon le quotidien japonais Asahi Shimbun, les toutes dernières données sur la situation à la centrale nucléaire de Fukushima révèlent un optimisme exagéré de Tepco (l'EDF japonais) sur sa capacité à stabiliser la situation d'ici six à neuf mois.

Tepco, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, a admis hier que la majeure partie du combustible nucléaire du réacteur N° 1 avait fondu. Ce qui reste de barres de combustible intactes n'est plus recouvert par l'eau. Le combustible fondu a coulé au fond de la cuve qui s'est percée, laissant échapper l'eau vers l'extérieur.

 

 

Tepco avait annoncé précédemment (source NHK) que sur les 10 000 tonnes d'eau injectées dans le réacteur depuis le 11 mars dernier, il n'en restait probablement pas la moitié dans le réacteur, s'interrogeant sur cette disparition. L'eau serait dans le sous-sol du réacteur, une zone impossible à inspecter pour le moment. Le Asahi Shimbun envisage même que du combustible fondu a pu s'échapper de l'enceinte de confinement.

Le plan de Tepco pour ce réacteur était de mettre en place un système de refroidissement en circuit fermé. Mais la fuite, considérée comme importante, ne permettra pas de le faire. En tout état de cause, le plan de Tepco qui visait à stabiliser la situation à la centrale de Fukushima d'ici 6 à 9 mois, ne sera probablement pas tenable.

 

 

Risque de nouvelle explosion, selon Greenpeace

Greenpeace a urgemment invité Tepco a ne pas noyer le réacteur sous l'eau, indiquant qu'une explosion serait possible du fait du contact de l'eau froide avec du combustible fondu à une température élevée. Dans le pire scénario, l'enceinte du réacteur, endommagée par l'explosion, pourrait laisser échapper dans l'atmosphère une pollution radioactive pendant des jours, voire des semaines (Source The Guardian). Tepco a nié la possibilité d'une explosion mais a indiqué que son idée de noyer le réacteur devait être révisée.

Selon la télévision japonaise NHK, du fait des arrêts définitifs de 14 réacteurs considérés comme trop risqués, et d'arrêts temporaires de 19 autres réacteurs pour inspections, seul un tiers des 53 réacteurs du pays devrait être en mesure de fonctionner à la fin du mois.

Des dizaines de milliards d'euros

Le quotidien Asahi Shimbun écrit que le réacteur N°1 n'est probablement pas le seul dont la cuve a pu se fissurer. Tepco à fait savoir que les mesures des niveaux d'eau dans les réacteurs N°2 et N°3 ne sont plus considérées comme fiables. La décision de Tepco, ce 14 mai 2011, d'augmenter le débit d'eau injecté dans le réacteur 3 tendrait à confirmer ces craintes. De même la décision d'injecter de l'eau dans la piscine du réacteur 2 (le moins endommagée) avec de l'hyrdzaine, un composé très toxique, probablement destiné à eviter la corrosion.

Selon le quotidien anglais The Guardian, l'ensemble des dommages coûtera des dizaines de milliards d'euros, dont une bonne partie sera payée par le contribuable.

 

Un article de Yves Heuillard, publié par ddmagazine.com

 

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Yves Heuillard

Source : www.ddmagazine.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Fukushima