Catastrophes naturelles au Brésil : Quand le climat met en lumière nos erreurs - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/03/2011 à 17h13 par Mich.


CATASTROPHES NATURELLES AU BRÉSIL : QUAND LE CLIMAT MET EN LUMIÈRE NOS ERREURS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Catastrophes naturelles au Brésil : Quand le climat met en lumière nos erreurs

 
Titre original :
Catastrophes naturelles au Brésil : Quand le climat met en lumière les erreurs de l'homme

 

Depuis ces quelques mois, le Brésil a connu plusieurs catastrophes naturelles. Entre inondation et sècheresse, le pays a été fortement touché. L'impact des pluies torrentielles qui se sont abattues en janvier sur le pays montre à quel point une harmonisation des politiques forestières et un renforcement des systèmes de surveillance pour faire face aux pressions industrielles est un préalable vital à tout projet de lutte contre la déforestation.

Aujourd'hui, la société civile et le parlement brésiliens se réunissent à Brasilia, pour une concertation autour du code forestier, sur les aspects légaux et scientifiques. Explications de FNE et de son correspondant Institue de Justice Environnemental sur place.

Le constat sur les dernières pluies torrentielles de Rio

Selon notre correspondant sur place, Cristiano Pacheco de l'association Institue de Justice Environnemental (Instituto Justica Ambiantal) « la récente tragédie de la région montagneuse de Rio de Janeiro, causée par les pluies torrentielles, a fait plus de 800 morts et des dégâts matériels incalculables pour la population et le gouvernement.

Ajouté aux dégâts causés par les pluies torrentielles des régions de Minas Gerais et Santa Catarina, le bilan total s'élève à plus d'un millier. Il est clair que la déforestation de la zone pour l'agro-industrie et l'étalement urbain ont aggravé les dégâts causés par ces pluies torrentielles».

En effet, le code forestier n'a pas été respecté avec pour résultat, une déforestation massive dans les zones de préservation permanente. Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur les sols dénudés, ont entraîné des glissements de terrain et la formation de boues meurtrières.

Un code forestier brésilien en mal de vivre

Cristiano Pacheco de l'association Instituto Justica Ambiental explique que « selon l'ancienne version du code forestier de 1965 un pourcentage compris entre 20% et 80% d'une concession privée allouée en forêt doit rester intacte (réserve légale) et une veille particulière doit être faite concernant les animaux en voie de disparition et le maintien de la biodiversité.

De même, toute exploitation des ressources naturelles devait automatiquement prévoir le respect des zones de préservation permanente identifiée au niveau de tout le pays (AAE)[1]. Ces mesures permettaient de prévenir l'érosion des sols, de préserver les ressources en eau et promouvoir la lutte naturelle contre les insectes ravageurs. »

Alors que son application et le contrôle de son respect par les autorités fait déjà défaut, le code forestier brésilien est remis en cause depuis 2009. Récemment, le président Lula a cédé aux lobbies industriels et a revu le code forestier pour autoriser les industriels à détruire la forêt sans obligation de replanter par la suite.

Alléger le Code forestier, d'un point de vue juridique, reviendrait à aller à l'encontre de la loi brésilienne et de la Constitution. L'allègement du code forestier vient au moment où la communauté internationale parle de conservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement de la planète.

Un pays pourtant engagé vis-à-vis de la communauté internationale

La communauté internationale a promis un appui aux pays en développement pour lutter contre les effets[2], et les causes (déforestation etc.) du dérèglement climatique dans les dernières négociations de l'ONU du mois de novembre à Cancun. La Norvège prévoit de fournir au Brésil un financement de 1 milliard de dollars pour réduire la déforestation dans ce pays.

Et l'Union Européenne a récemment signé un accord pour une contribution à hauteur de 4,9 millions d'euros pour la préservation des forêts de l'état du Para, zone fortement déforestée du Brésil, majoritairement à cause des élevages bovins et des cultures de soja souvent destinés aux pays de l'UE.

Pour FNE, Il est légitime de se demander pourquoi un pays pourtant porteur de propositions ambitieuses dans les négociations climat internationales, se soumet aux pressions des industriels pour alléger un code forestier qui imposait jusque là des mesures pour lutter contre la déforestation.

Les financements promis des pays occidentaux sont-ils suffisants et réellement additionnels par rapport à l'opportunité que représentent les activités industrielles, dans un pays qui doit également répondre au développement économique de sa population? Quid des volontés politiques ?

 

 

Danger mortel pour le « poumon de la planète »

Victime d'un cercle vicieux, la forêt amazonienne qui a un rôle vital dans la régulation du climat, serait en voie de perdre sa capacité de stockage de carbone atmosphérique sous les effets de la sècheresse. Les scientifiques estiment qu'en mourant, l'Amazonie laisserait échapper 5 milliards de tonnes de CO2, une catastrophe pour le climat.

Pour FNE, la résilience des forêts au dérèglement du climat qui se fait déjà sentir est tout aussi importante que sa capacité à stocker du carbone. C'est pour cela que l'aspect biodiversité ne peut pas être découplé de l'aspect carbone lorsque l'on aborde les politiques forestières. Le cas des pluies meurtrières au Brésil n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, à l'instar de la dernière tornade qui s'est abattue il y a quelques jours à Madagascar.


[1] Une forêt riveraine ou une forêt sur une pente comprise entre 25 et 40 degrés est automatiquement placé en zone de protection permanente selon le code forestier du Brésil de 1965

[2] Une récente étude publiée dans le monde, a mis en évidence le lien scientifique entre les épisodes de pluies torrentielles et le dérèglement climatique de la planète.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : France Nature Environnement

Source : www.fne.asso.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Amazonie - 
  • climat