Castelnaudary. Canal du Midi : alerte aux eaux polluées - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/07/2011 à 01h44 par Tanka.


CASTELNAUDARY. CANAL DU MIDI : ALERTE AUX EAUX POLLUÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Castelnaudary. Canal du Midi : alerte aux eaux polluées

 
Défigurer le canal du Midi en abattant les platanes atteints d'un mal incurable est l'arbre qui cache un autre fléau : la pollution des eaux causée par le tourisme plaisancier.

L'abattage de 42 000 platanes le long de ses berges ne suffisait pas, une autre menace plane sur le canal du Midi : la pollution des eaux. « C'est une problématique dont nous avons pleinement conscience. Elle est conséquente du boum dans le tourisme fluvial ces vingt dernières années », consent, à Carcassonne, Louis Godart, chef de subdivision à Voies Navigables de France (VNF).

Il se passe avec les bateaux de plaisance sur les canaux français la même chose qu'avec les camping-cars au début du nomadisme sur les routes des vacances. Faute d'équipements appropriés aux escales, ces touristes se débarrassaient de leurs eaux usées en les jetant dans la nature.

En pays carcassonnais cette pratique est plus aiguë dans le port de Trèbes que dans celui de Carcassonne, et plus à l'ouest à Castelnaudary en Lauragais. Trèbes n'est toujours pas équipé d'une borne de pompage, contrairement aux deux autres. « Tout part au canal, confirme Corey Shelley, customer service et réceptionniste pour la société de location « Le Boat ». C'est une pratique qui choque particulièrement nos clients suisses, canadiens et américains.

Un seul de nos bateaux, sur les dix-sept à quai, est équipé pour la récupération des eaux usées. Sur les autres, les eaux de toilette noires, et les eaux grises issues des vaisselles, des produits de nettoyage et d'entretien réputées les plus dangereuses, elles partent au canal ».

À la direction de VNF chargée de la gestion de l'ouvrage classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, Jacques Noisette, qui est déjà en première ligne au sujet de l'abattage des arbres, confirme les inquiétudes sur l'état sanitaire des eaux du canal du Midi. « VNF, dit-il, n'a pas vocation à installer des stations de pompage qui sont du ressort des collectivités territoriales.

Cependant notre cahier des charges impose dans les nouveaux ports des stations de pompage, sans quoi nous ne délivrons pas les actes de concession ». Jacques Noisette précise en outre que VNF a lancé un programme d'analyse des eaux. « Le meilleur témoin, indique ce responsable, est l'observation des poissons. Jusqu'à maintenant aucun n'a été vu ventre en l'air, mais nous savons que les eaux du canal ne sont pas limpides ».

Un jour viendra, espérons-le, où le tourisme fluvial disposera d'un maillage sanitaire du réseau. « Cela voudra dire que concessionnaires, élus, et plaisanciers ont eu conscience de l'ampleur du problème », dit Louis Godart. Ce qui n'est pas encore le cas.

castelnaudary : 50 000 € dans une borne

Avec ses trente-cinq anneaux et une moyenne de sept mille nuitées par an, le port de Castelnaudary, sur le canal du Midi, est le plus important dans la traversée de l'Aude. Il y a trois ans, la ville et la communauté de communes de Castelnaudary se sont dotées d'une borne de pompage des eaux usées. « Elle ne fonctionne pas encore de façon normale bien qu'elle nous ait coûté 50 000 euros d'investissement dont 21 000 euros de coût résiduel après subventions, déplore Philippe Greffier président de la communauté de communes. Le nombre de vidanges est infime en rapport du nombre de bateaux qui transitent par le port de Castelnaudary ».

Outre le défaut d'un d'équipement adéquat sur une grande majorité de bateaux, le rejet dans les eaux du canal relève davantage d'un manque d'information et de sensibilisation que du prix imposé aux plaisanciers : 6 euros pour la vidange du fond de cale ; 4 € pour celle des eaux usées. Ces vidanges sont en général à effectuer dans une moyenne tous les trois jours.
 

Un article de Christian Aniort, publié par La Dépêche
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 





Auteur : Christian Aniort

Source : www.ladepeche.fr