Cartographier la vulnérabilité de l'humain aux changements climatiques - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/03/2011 à 21h18 par Tanka.


CARTOGRAPHIER LA VULNÉRABILITÉ DE L'HUMAIN AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Cartographier la vulnérabilité de l'humain aux changements climatiques

 
Une première mappemonde suggère que les changements climatiques auront une forte incidence sur les populations qui en sont les moins responsables.

Les chercheurs ont l'habitude d'étudier la migration de différentes espèces végétales et animales en réaction aux changements climatiques. Jason Samson, doctorant au Département de sciences des ressources naturelles de l'Université McGill de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2].

Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de...), fait preuve d'innovation en utilisant les mêmes outils analytiques pour mesurer l'incidence des changements climatiques sur les populations humaines.

Monsieur Samson et ses collègues chercheurs ont combiné des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) relatives aux changements climatiques à des recensements couvrant près de 97 pour cent de la population mondiale, afin de prévoir les migrations éventuelles des populations locales, et ce, jusqu'en 2050.

L'équipe de Jason Samson a découvert que, si les populations continuent de croître aux rythmes prévus, les personnes susceptibles d'être les plus vulnérables aux changements climatiques seront celles habitant les régions chaudes de basse latitude, comme notamment le centre de l'Amérique du Sud (Sud est un nom :), la péninsule arabique et la majeure partie de l'Afrique.

Dans ces endroits, une augmentation relativement peu élevée de la température (La température d'un système est une fonction croissante du degré d'agitation thermique des particules, c'est-à-dire de son énergie thermique. Elle est définit par l'équilibre de transfert de chaleur avec d'autres systèmes.) aura des conséquences graves sur la capacité à soutenir une population en croissance.

"Il apparaît logique que les régions tropicales de basse latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) soient plus vulnérables, parce que les gens qui y vivent subissent déjà des conditions de température (La température d'un système est une fonction croissante du degré d'agitation thermique des particules, c'est-à-dire de son énergie thermique.

Elle est définit par l'équilibre de transfert de chaleur avec d'autres systèmes.) extrêmement élevée, ce qui met l'agriculture en danger. Une augmentation de la température au cours des prochaines décennies rendra leur vie plus difficile à plusieurs égards", a déclaré monsieur Samson.

Cela tranche avec les prédictions du chercheur quant à l'incidence des changements climatiques chez les populations humaines habitant des zones plus tempérées de haute latitude, où l'on prévoit un changement de climat plus important.

L'étendue des populations humaines et de leurs activités étant déjà restreinte en raison des conditions plus froides qui y prévalent, les chercheurs prévoient que les changements climatiques auront une incidence moindre sur ces habitants.
 

Pour lire la suite, cliquer sur « Lien utile » ou « Source ».
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Katherine Gombay

Source : www.techno-science.net