Canada: Arrestation de 16 militants de Greenpeace enchaînés à un ministère - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/07/2009 à 17h33 par Tanka.


CANADA: ARRESTATION DE 16 MILITANTS DE GREENPEACE ENCHAÎNÉS À UN MINISTÈRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Canada: Arrestation de 16 militants de Greenpeace enchaînés à un ministère

MONTRÉAL - La police canadienne a annoncé lundi l'arrestation de 16 militants de l'organisation Greenpeace qui s'étaient enchaînés au ministère des Ressources naturelles du Québec (est) afin de protester contre un projet de loi sur l'exploitation de la forêt boréale.

Les manifestants écologistes s'étaient enchaînés au petit matin aux portes de l'édifice situé dans la ville de Québec. D'autres membres de Greenpeace les avaient rejoints en matinée et s'étaient attachés entre eux avec des tubes métalliques empêchant la sortie des véhicules.

Ces 16 personnes ont été arrêtées en début d'après-midi "pour voie de faits par intrus", c'est-à-dire pour être restés dans l'enceinte du ministère alors qu'ils avaient reçu l'ordre de partir, a dit à l'AFP une porte-parole des services de police de la capitale de la province francophone.

Les militants devaient tous être libérés en fin de journée avec "promesse de comparaître", a ajouté cette dernière.

Le but de cette action était de faire pression sur le gouvernement québécois pour qu'il "revoie" un projet de loi qui "va entraîner la disparition des dernières forêts intactes au Québec", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Greenpeace, Nicolas Mainville.

"Plus de 90% des forêts qui ont été allouées à l'industrie ont été coupées ou fragmentées, donc il reste seulement 10% de forêts intactes au Québec et on demande à la ministre (des Ressources naturelles du Québec, Nathalie Normandeau) d'inclure une stratégie de sauvegarde de ces forêts dans la prochaine loi", a poursuivi M. Mainville.

Selon ce dernier, cette loi autorisera une déforestation "intensive" afin de permettre de la "monoculture sur une superficie plus grande que deux fois la Belgique", sans pour autant augmenter le pourcentage des zones exclues de l'exploitation commerciale.

Une rencontre entre Mme Normandeau et Greenpeace a été fixée à mercredi, a-t-il par ailleurs indiqué.

Les forêts occupent près de la moitié du territoire québécois avec une superficie de plus de 750.300 km², soit près d'une fois et demie la France métropolitaine.