Campagne choc des écologistes : la polémique enfle de toute part - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/02/2011 à 23h39 par Mich.


CAMPAGNE CHOC DES ÉCOLOGISTES : LA POLÉMIQUE ENFLE DE TOUTE PART

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Campagne choc des écologistes : la polémique enfle de toute part

 
La campagne choc de France Nature Environnement divise au sein même du gouvernement, la Bretagne se sent quant à elle visée par les visuels mettant en scène les algues vertes.

A trois jours du Salon de l'agriculture, la polémique autour de la campagne d'affichage choc de France Nature Environnement continue d'enfler.

* La polémique gagne le gouvernement : Bruno Le Maire vs Nathalie Kosciusko-Morizet

Ces affiches de France Nature Environnement divisent jusque dans le gouvernement. Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire dénonce un "scandale" quand son homologue de l'Écologie défend le "droit d'expression" des ONG.

"Quand j'entends une association de défense de l'environnement (...) reprendre le vieux refrain 'agriculteur = pollueur', en employant des images fortes pour choquer et scandaliser, je dois dire que je suis partagé entre la consternation et la colère", a lancé le ministre de l'agriculture. Avant d'ajouter : "La campagne de FNE contre l'agriculture est une campagne - et je pèse mes mots - scandaleuse et inacceptable".

La ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a pour sa part défendu "le droit d'expression" des associations environnementales, estimant que "c'est un principe fondateur du Grenelle de l'Environnement". "FNE a choisi d'affirmer ses inquiétudes sur un certain modèle agricole avec des visuels un peu chocs. C'est un style contemporain qu'on trouve dans d'autres campagnes de communication, y compris dans certaines campagnes de communication de l'État".

"Notre intention était de susciter le débat, on est content qu'il émerge. Débattons!", s'est exclamé Benoît Hartmann, porte-parole de la fédération regroupant 3.000 associations de protection de l'environnement.

* Visuels sur les algues vertes : la Bretagne en colère

Les affiches de FNE suscitent de vives réactions en Bretagne où élus et professionnels s'estiment visés par les visuels sur les algues vertes.

La région Bretagne a annoncé son intention "d'assigner devant le tribunal de grande instance de Paris l'association FNE, notamment pour atteinte à son image" alors que le Comité régional du tourisme de Bretagne a saisi l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, le gendarme de la pub.

La campagne lancée par FNE à Paris en marge du Salon de l'agriculture présente notamment un enfant jouant sur une plage couverte d'algues vertes en soulignant que la décomposition de ces algues, dont la prolifération est liée aux rejets azotés agricoles, "dégage un gaz mortel".

La campagne de FNE ne vise pas spécifiquement la Bretagne. Cette région est cependant la plus touchée par le phénomène des algues vertes. En 2009, un transporteur et un cheval y avaient péri après avoir inhalé les émanations d'algues en décomposition

* Conflit avec la RATP : France Nature Environnement dénonce "une censure"

Cette campagne était destinée aux métros parisiens. Mais certains visuels ne sont pas affichés. La RATP a en effet décidé de ne pas diffuser trois des 6 affiches : il s'agit des deux visuels sur les algues vertes, et de celui dénonçant l'impact des pesticides sur la disparition des abeilles. RATP a agi "sans fournir aucune explication. On ne sait pas pourquoi en France, il est impossible de parler de l'agriculture intensive au moment du salon de l'agriculture", a réagi le porte-parole de France Nature Environnement, Benoit Hartmann sur LeFigaro.fr. France nature Environnement parle de "censure".

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Sud Ouest

Source : www.sudouest.fr