Ça baigne dans l'huile ! - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/12/2011 à 23h22 par Mich.


ÇA BAIGNE DANS L'HUILE !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Ça baigne dans l'huile !

 

C'est le principal ingrédient de la malbouffe. Le gras le moins cher et le plus vendu au monde. L'huile de palme est un cauchemar pour les nutritionnistes. Surtout quand elle est partiellement hydrogénée, comme l'agroalimentaire aime nous la servir.

Une fois solidifiée par injection d'hydrogène, l'huile de palme fait le plein d'acides gras trans qui s'attaquent aux artères. On en trouve partout : biscuits apéritifs, barres céréalières, frites ou croissants industriels. Le Fonds mondial pour la nature, WWF, vient de passer à la loupe les achats d'huile de palme de 132 entreprises européennes de l'agroalimentaire et de la grande distribution, dont 25 françaises.

Dans le groupe des mauvais élèves, on trouve, sans surprise, l'italien Ferrero (Nutella, oeufs Kinder...), Brossard et ses gâteaux, mais aussi le géant Lactalis (crèmes laitières, barres chocolatées, pains spéciaux, biscuits...). Selon WWF, près de la moitié des produits industriels vendus chez nous contiendraient de l'huile de palme, l'essentiel étant écoulé en grandes surfaces.

En france, la moitié des distributeurs et le quart des marques se font taper sur les doigts. Les plus gros pourvoyeurs d'huile de palme seraient Les Mousquetaires, Système U et Auchan : entre 1 et 10 000 tonnes par an écoulées, selon l'ONG.

Mais, au fait, pourquoi les industriels s'en priveraient-ils ? Non seulement le mauvais gras ne coûte que des queues de cerise et allonge la durée de vie des aliments, mais il pourrait même nous inciter à manger plus..

C'est du moins ce que laissent entendre les chercheurs de la très sérieuse University College de Londres, qui, en 2009, avaient sondé le moral de 10 000 Britanniques pendant quatre ans, tout en regardant ce qu'ils mettaient dans leur assiette.

Bilan : les mauvaises graisses déglingueraient le contrôle de l'appétit en empêchant la leptine, l'hormone qui pilote la sensation de satiété - mais aussi l'humeur et la dépression - d'atteindre le cerveau.

Comme on dit : mieux vaut en rire... gras !

 

Un article de Le Canard Enchaîné, publié par altermonde-sans-frontiere.com

 

Le dossier complet de SOS-planete sur l'huile de palme : édifiant !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Le Canard Enchaîné

Source : www.altermonde-sans-frontiere.com