C'EST PAS DU VENT : La fin de notre civilisation, c'est pour bientôt ? (2020 - 2030 - Audio RFI) - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/09/2016 à 20h03 par colibrix.


C'EST PAS DU VENT : LA FIN DE NOTRE CIVILISATION, C'EST POUR BIENTÔT ? (2020 - 2030 - AUDIO RFI)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
C'EST PAS DU VENT : La fin de notre civilisation, c'est pour bientôt ? (2020 - 2030 - Audio RFI)

 

Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant d'ici 2025 ou 2030. Impossible ? Pas si sûr... la conjonction des crises financières, économiques, sociales et environnementales sont des signes qui ne trompent pas. Nos invités ont compilé des milliers d'études scientifiques, et leur conclusions font froid dans le dos.

 

A écouter ABSOLUMENT

 

Invités :

- Pablo Servigne, ingénieur agronome et docteur en biologie, spécialiste des questions d'effondrement, de transition, d'agro-écologie et des mécanismes de l'entraide

- Raphaël Stevens, éco-conseiller, expert en résilience des systèmes socio-écologiques, cofondateur du bureau de consultance Greenloop.

 

 

Auteurs de «Comment tout peut s'effondrer», dans la collection Anthropocène, aux éditions du Seuil.

Petit traité de résilience locale de A. Sinaï, R. Stevens, H. Carton, P. Servigne, publié aux éditions Charles Leopold Mayer.

 

Pour écouter l'émission, cliquer ICI

 

Une émission de Anne-Cécile Bras,
éditée par rfi.fr et relayée
par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Le naufrage de la civilisation

Sera-t-elle la dernière ?

 

Depuis la naissance des grandes démocraties occidentales, la société avançait résolument vers "le progrès", vers toujours plus de science, d'éducation, de culture, de justice, de protection sociale, de liberté... Et aussi vers plus de prospérité économique et de bien-être matériel pour l'ensemble de la population. Chaque génération était assurée que demain serait meilleur qu'aujourd'hui, et que la génération suivante aurait une vie meilleure encore.

Depuis les années 1990, la tendance s'est inversée. Du fait des conséquences écologiques, sociales et économiques du néo-libéralisme, nous allons désormais vers moins de science, moins d'éducation, moins de culture, moins de justice et de protection sociale, moins de démocratie, moins de prospérité économique, et moins de bien-être matériel.

 

 

Au départ, la technologie avait été inventée pour libérer l'homme. Elle est aujourd'hui utilisée pour l'asservir et le contrôler. De même, l'économie était censée être au service des besoins humains, mais aujourd'hui, ce sont les humains qui sont au service de l'économie (et de ses bénéficiaires finaux).

Entièrement accaparée par ses activités économiques et par la production de marchandises, l'humanité est en train de revenir plusieurs siècles en arrière, lorsque tout son temps disponible était utilisé pour la survie, avant que la maîtrise de la matière ne permette de dégager du temps libre pour réfléchir, rêver, créer, et finalement faire progresser l'art, la science, ou la philosophie.

(..)

 

Pour lire la suite de cet article passionnant, cliquez ICI

 

 

Pour la Nasa, la fin de notre civilisation
aura lieu dans quelques décennies

Calendrier exclusif de la fin des ressources

Epuisement des ressources naturelles

Compteurs en temps réel de la fin des ressources terrestres

Pourquoi des scientifiques prévoient la fin de
notre civilisation d'ici quelques décennies

Une étude prévoit la fin de la civilisation humaine pour 2040

Selon une étude financée par la NASA, notre civilisation serait amenée à disparaître et n'a plus que quelques décennies à vivre. La raison ? Un problème de gestion des ressources naturelles mais aussi une mauvaise répartition des richesses.

La fin de notre civilisation est proche selon la NASA

 

 

12 widgets GRATUITS
de contenu, à insérer en copier-coller,
pour enrichir votre page

 

 

Singulier bracelet de survie et
de contact, offert à tout adhérent de
l'Association, avec SIFFLET d'URGENCE !
Un cadeau original utile pour la planète

 

 

 


.


.


.

 

 


.

 





Auteur : Anne-Cécile Bras - Emission rfi.fr