BRESIL - Le moustique OGM autorisé et bientôt commercialisé, malgré une évaluation laxiste - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/04/2014 à 04h14 par Jacky.


BRESIL - LE MOUSTIQUE OGM AUTORISÉ ET BIENTÔT COMMERCIALISÉ, MALGRÉ UNE ÉVALUATION LAXISTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
BRESIL - Le moustique OGM autorisé et bientôt commercialisé, malgré une évaluation laxiste

 

Jeudi 10 avril 2014, la Commission brésilienne en charge des OGM, la CTNBio, a approuvé (à 16 voix contre une) la dissémination dans l'environnement à visée commerciale du moustique Aedes aegypti transgénique (OX513A) de l'entreprise britannique Oxitec.

La demande d'Oxitec avait été déposée en juillet 2013. Ce moustique transgénique stérile est censé permettre de lutter contre la dengue, une maladie qui fait encore de nombreuses victimes dans les pays tropicaux.

(...)

Une autorisation prise à la légère ?

Cette décision inquiète de nombreuses organisations, écologistes, agricoles, sociales, etc. Pour elles, le dossier est lacunaire : aucun plan de suivi post-commercial n'est fourni par l'entreprise, et les soi-disant « résultats probants » des essais en champs (commencés en février 2011) n'ont pas été publiés. De plus, la procédure d'autorisation n'est pas respectée : le public n'a pas été correctement consulté. D'autre part, pour Gabriel Fernandes, « il n'y a aucune donnée qui montre que les moustiques GM réduisent l'incidence de la dengue »

(...)

Des impacts sur l'immunité à effets retardés

Les ONG mentionnent encore dans leur critique qu'Oxitec n'a pas pris en compte le fait que la technique, si elle est partiellement ou temporairement efficace, peut engendrer des effets graves sur l'immunité humaine. Deux cas ont été envisagés par les ONG critiques vis-à-vis de ce projet.

Premier cas : si le lâcher de moustiques GM est efficace temporairement, alors l'immunité humaine contre la dengue peut baisser et entraîner des dégâts au moment d'un retour de la dengue (ce qu'on appelle l'effet rebond). Ce risque à long terme ne semble pas trop poser de problème car l'efficacité de ces lâchers est loin d'être prouvée...

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Christophe Noisette, publié par infogm.org et relayé par SOS-planete

 

L'imagination est plus importante que le savoir. Albert Einstein

Des brevets contre l'Humanité : "les pirates du vivant", propriétaires de nos vies ?

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Christophe NOISETTE

Source : www.infogm.org