Braconnage : 77 millions d'amende et 30 mois de prison - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/04/2012 à 18h30 par Tanka.


BRACONNAGE : 77 MILLIONS D'AMENDE ET 30 MOIS DE PRISON

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Braconnage : 77 millions d'amende et 30 mois de prison

 
C'est le châtiment infligé par le tribunal de première instance à 17 braconniers d'éléphants et à des trafiquants de perroquets.

Le tribunal de première instance de Yokadouma dans le département de la Boumba et Ngoko, région de l'Est, a condamné le 03 avril, 17 braconniers d'éléphants et les trafiquants des perroquets gris d'afrique à des peines d'emprisonnements fermes allant de 10 à 30 mois et aux amendes et dommages-intérêts qui s'élèvent à 77.169.060 Francs Cfa.

La décision rendue ce mardi 03 avril 2012 est sans précédent dans l'histoire de la lutte contre le braconnage au Sud-Est Cameroun. D'autant plus qu'elle vient à peine un mois après la condamnation par le même tribunal de quatre trafiquants de 44 défenses d'ivoire à une légère peine d'emprisonnement de 30 jours seulement.

Une légère condamnation qui avait surpris toute la communauté nationale et internationale impliquée dans la conservation des ressources forestières et faunique. Le ministère des forêts et de la faune et le fonds mondial pour la nature (WWF) avaient fait appel de cette décision considérée légère dans une zone où sévit le pillage général des ressources forestières et faunique.
 

 
Selon les sentences rendues mardi dernier, quatre braconniers qui avaient été arrêtés avec 14 pointes d'ivoires dans la zone périphérique des parcs nationaux de Boumba-Bek et Nki le 24 Mars 2012, ont été chacun condamnés à 18 mois d'emprisonnement et se sont vu infligés des amendes de 03 millions de Fcfa, ainsi qu'à payer des dommages et intérêts évalués à 30 millions de Fcfa pour chacun.

Egalement, deux braconniers de perroquets gris d'Afrique récidivistes, les nommés Roger Atangana et Lazare Onana, soupçonnés d'avoir décapité des milliers de perroquets gris d'Afrique dans le parc national de Lobéké ont été condamnés à deux ans et demi (30 mois) de prison ferme. Roger Atangana et trois de ses complices doivent aussi payer une amende de 4 millions de Fcfa et des dommages et intérêts de 8 millions Fcfa faute de quoi ils passeront 02 ans de plus en prison.

Le tribunal a, dans le même jugement ordonné la confiscation et la vente aux enchères des deux motos appartenant à Roger Atangana. Ces décisions rendues par la justice sont le fruits des efforts concertés du Minfof, de WWF et « The Last Great Apes Organisation », (Laga). Elles marquent un tournant dans l'histoire de l'application des lois contre le braconnage dans cette partie du pays. «Nous félicitons la magistrature Camerounaise pour avoir appliqué à la lettre la loi, et espérons que ces décisions serviront de dissuasion pour arrêter le carnage aveugle de la faune sauvage au Cameroun.

Ce verdict va certainement stimuler le moral des gardes forestiers qui ont été jusque-là attristés et déçus par la série des jugements doux prononcées par les tribunaux au fil des années », a réagit David Hoyle, directeur de la conservation de WWF au Cameroun.

Au moins, 50 éléphants sont abattus au Sud-Est Cameroun chaque année, selon les rapports de lutte anti-braconnage. «Des arrestations sont régulièrement faites, des procès-verbaux acheminés vers les tribunaux, mais quelques temps après ces suspects sont libérés», déplore le Dr. Zacharie Nzooh, le chef de projet WWF du parc national de Lobéké.
 

Un article de Sébastian Chi Elvido, publié par quotidien.mutations-multimedia
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Sébastian Chi Elvido

Source : quotidien.mutations-multimedia.com