BP poursuit sa reconquête - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/02/2011 à 21h41 par Fred.


BP POURSUIT SA RECONQUÊTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
BP poursuit sa reconquête

 
Titre original : Après l'Arctique, BP poursuit sa reconquête en mettant le cap sur l'Inde

 
BP poursuit à toute vitesse sa reconquête après la marée noire du golfe du Mexique: le groupe pétrolier britannique a noué avec l'indien Reliance un partenariat historique qui lui permet de pousser ses pions en Inde, un mois après son alliance stratégique avec le Russe Rosneft.

Depuis le début de l'année, BP a conclu coup sur coup deux partenariats majeurs, qui lui donnent accès à des ressources énergétiques très prometteuses.

En janvier, il s'était allié avec le géant pétrolier public Rosneft, en vue d'explorer et d'exploiter en commun une immense zone sous-marine riche en hydrocarbures au coeur de l'Arctique russe.

Et, alors que cette union avec Rosneft n'est même pas encore consommée (les deux groupes ont dû suspendre leur projet d'échange de participations, en attendant le dénouement d'un litige entre BP et les partenaires de sa coentreprise russe TNK-BP), rebelote ce lundi pour le groupe britannique, qui a dévoilé une nouvelle alliance d'envergure, cette fois avec le conglomérat indien Reliance Industries (RIL).

Cet accord devrait faire de BP, qui était jusqu'ici presque totalement absent de la production d'hydrocarbures en Inde (il ne disposait que d'une participation dans un seul bloc, obtenue en 2008 en association avec RIL), l'un des principaux producteurs de pétrole et de gaz du pays.

Il va obtenir des parts de 30% dans 23 zones d'exploration sous-marines, dont l'une produit déjà du gaz.

Ces zones, situées au large de la côte est de l'Inde, et de la pointe du sous-continent indien, recouvrent une superficie sous-marine totale de 270.000 km2, et recèleraient d'importants gisements de gaz naturel.

De plus, les deux groupes vont créer une coentreprise dédiée au stockage, au transport et à la distribution de gaz sur le marché indien, dont ils détiendront chacun la moitié du capital.

En échange, BP va payer le prix fort: il versera à RIL un paiement initial de 7,2 milliards de dollars, et investira en tout jusqu'à 20 milliards de dollars dans le partenariat.

Selon les deux groupes, ces montants font de ce partenariat "historique" l'un des plus grands investissements étrangers jamais réalisés en Inde.

Cet accord, qui doit encore recevoir le feu vert des autorités indiennes, constitue un coup de maître pour BP, l'Inde restant notoirement difficile à pénétrer pour les multinationales, après des décennies de fermeture du pays aux sociétés étrangères.

"L'Inde est un des pays du monde à la croissance la plus forte. En nous alliant à Reliance, nous accédons au bassin gazier le plus prolifique du pays, et nous prenons position sur le marché indien du gaz, en développement accéléré", a souligné Bob Dudley, le patron de BP.

L'accord BP/Reliance a de nombreux points communs avec l'alliance BP/Rosneft. Dans les deux cas, BP a dû s'allier avec un acteur local et se contenter de participations minoritaires, pour s'arroger une part des ressources convoitées.

Et, comme pour Rosneft, il va mettre à disposition de Reliance son expertise dans l'extraction d'hydrocarbures en eaux profondes, dont il est l'un des plus grands spécialistes mondiaux.

Cette conquête par BP de nouveaux territoires montre en tout cas que le groupe, sous l'impulsion de Bob Dudley, qui a pris sa tête l'an dernier, est repassé à l'offensive après la marée noire du golfe du Mexique.

Cette catastrophe environnementale, due à l'explosion d'une plate-forme pétrolière exploitée par le groupe britannique au large de la Louisiane, lui a fait subir l'an dernier ses premières pertes en près de 20 ans, et l'a obligé à céder pour des dizaines de dollars d'actifs, et avait même paru un temps menacer sa survie.

 
Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!
 
Le site étrange qui dérange même les anges!
 
 





Source : www.romandie.com