Bourgogne : une pollution des rivières inquiétante - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/12/2011 à 20h59 par Tanka.


BOURGOGNE : UNE POLLUTION DES RIVIÈRES INQUIÉTANTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Bourgogne : une pollution des rivières inquiétante

 
Le rapport dénonce la pollution des rivières par les micropolluants, à commencer par les pesticides. "Le plus répandu des pesticides, le glyphosate (substance active du Round-up®, herbicide utilisé en zones agricoles sur toutes cultures et aussi par les collectivités et les particuliers) se retrouve dans les trois quarts des cours d'eau et atteint des concentrations seulement 50 fois inférieures aux seuils sans effet connu sur la santé humaine en 5 points dans l'Hérault, les Pyrénées orientales et la Côte d'Or." C'est le cas notamment dans l'Ouche, à Crimolois.
 

 
6 pesticides interdits d'usage depuis 2003

"Le plus alarmant, c'est la présence également dans 60% des rivières et 45% des nappes de 6 pesticides interdits d'usage depuis 2003. Leur présence dans les eaux courantes est la preuve d'un usage actuel, bien qu'illicite." On trouve notamment des triazines, c'est-à-dire des herbicides utilisés pour le désherbage des grandes cultures et de la vigne.

A noter, par exemple, que le déséthyl-terbuméton (recherché dans les eaux depuis 2010), produit de dégradation du terbuméton, herbicide largement utilisé en viticulture et interdit d'utilisation depuis 1998, contamine encore les stations localisées au pied des côtes bourguignonnes, mâconnaises et beaujolaises.

Les pollutions aux pesticides obligent certaines collectivités à des traitements de dépollution afin de produire de l'eau potable ce qui entraîne des coûts importants.

Cocktails explosifs pour la faune et la flore

Le rapport pointe aussi la pollution aux HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) dont l'origine est majoritairement diffuse et atmosphérique (combustion des matières fossiles pour la production d'énergie, chauffage, transport...). Sur 8 cours d'eau, les concentrations rencontrées sont supérieures ou égales aux concentrations maximales admissibles définies pour cette substance : c'est le cas notamment pour l'Ouche à Echenon, en Côte d'Or.

Au global, les micropolluants sont présents sur la totalité des 1500 points de surveillance qui permettent de suivre la qualité des cours d'eau, des nappes souterraines et des plans d'eau. "Pour les plus contaminés d'entre eux (Rhône, Saône, Vouge...), plus de 100 substances différentes ont été mises en évidence. On peut s'interroger sur les effets que peuvent avoir de tels cocktails sur la faune et la flore aquatique", conclut le rapport.
 

Un article de B.L., publié par Bourgogne.france3
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : B.L.

Source : bourgogne.france3.fr