Blé OGM: Plus de 200 associations à travers le monde disent non - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/02/2010 à 00h28 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Blé OGM: Plus de 200 associations à travers le monde disent non

MONTRÉAL, le 9 févr.

C'est d'une voix commune que 233 associations de consommateurs et d'agriculteurs, réparties dans 26 pays, déclarent aujourd'hui leur opposition au blé génétiquement modifié (OGM).

Cette annonce fait suite à la signature de la Déclaration internationale contre le blé OGM par laquelle les groupes rejettent définitivement la commercialisation du blé OGM.

Avec l'entrée sur les marchés du blé OGM, l'expérience du lin canadien pourrait être vécue de nouveau.

Le lin canadien a récemment été boudé par l'Europe et plusieurs marchés d'exportation en raison d'une contamination génétique par une variété OGM illégale au Canada depuis 2001.

"Les difficultés rencontrées par les producteurs de lin dues à cette contamination génétique devraient nous faire sonner l'alarme : d'importantes pertes économiques attendent les producteurs si le blé OGM est commercialisé", affirme Terry Boehm, président de l'Union nationale des fermiers du Canada et producteur de blé et de lin.

"La chute drastique des exportations de lin constitue un signal sans équivoque et confirme une fois de plus que l'introduction d'une culture OGM mène inévitablement à la contamination."

Un rapport publié récemment par le Western Organization of Resource Council, un réseau américain regroupant des agriculteurs communautaires, des propriétaires de ranchs et des consommateurs, dévoile que les prix du blé pourraient diminuer de 40 %, voire davantage, si les efforts que déploie l'industrie pour développer le blé OGM mènent à sa commercialisation. (2).

Pour sa part, Dena Hoff, de la National Family Farm Coalition des États-Unis affirme que : "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger notre blé contre Monsanto, car nous n'accepterons jamais qu'une compagnie, peu importe laquelle, puisse avoir le droit de déposer des brevets sur la vie, y compris les semences".

"Le blé OGM contaminera nos récoltes et notre approvisionnement alimentaire, en plus d'anéantir la culture biologique des céréales.

Les agriculteurs ont déjà exprimé leur ferme opposition au blé OGM et Monsanto commet une grave erreur : les cultivateurs n'accepteront jamais le blé génétiquement modifié."

Au Japon, en 2004, une coalition de plusieurs groupes de consommateurs et appartenant à l'industrie alimentaire avait soumis aux gouvernements du Canada et des États-Unis une pétition les exhortant de ne pas autoriser la commercialisation du blé OGM.

Six ans plus tard, les consommateurs nippons rejettent toujours aussi fermement le blé OGM.

"Déjà, 80 organisations japonaises ont signé la déclaration contre le blé OGM", confirme Keisuke Amagasa, qui milite dans le cadre de la campagne Non aux OGM! basée à Tokyo.

"La grande majorité des consommateurs de mon pays expriment publiquement et avec fougue leur opposition à la culture du blé GM.

Cette opposition se fait d'ailleurs sentir dans tous les secteurs de la société."

Les fabricants de farine nippons rejettent aussi le blé GM, faisant ainsi écho à l'opposition manifestée par les consommateurs.

Dans une déclaration publiée aujourd'hui, les membres de l'Association des meuniers japonais ont exprimé leur opposition en écrivant aux responsables de la campagne Non aux OGM!

.../...

"Monsanto déploie actuellement beaucoup d'efforts pour que la commercialisation du blé OGM aboutisse, mais sa tentative va se heurter à l'opposition ferme et généralisée des nombreux producteurs agricoles et consommateurs d'Australie, et même du monde entier", souligne Laura Kelly de Greenpeace Australie-Pacifique.

Pour Mireille Beaudoin de Greenpeace Canada, l'annonce d'aujourd'hui montre que l'opposition internationale contre le blé OGM demeure forte.

"En 2004, l'opposition musclée des agriculteurs et des consommateurs avait permis d'empêcher la commercialisation du blé OGM", rappelle-t-elle.

Selon Benoît Griouard de l'Union paysanne, "les consommateurs et les cultivateurs du Québec ne vont pas laisser Monsanto s'emparer de cette culture de base".

Des groupes liés à l'industrie ont entamé une campagne publicitaire à grand déploiement pour promouvoir le blé OGM après que Monsanto eut annoncé, en juillet 2009, qu'elle avait effectué de nouvelles études sur le sujet.

.../...

Source : CNW Telbec

Pour l'intégralité de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Pétition, cliquer ici

Info recueillie par Michel95

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr