Biologie synthétique : la nouvelle vie de toutes pièces! - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/09/2010 à 13h18 par Michel WALTER.


BIOLOGIE SYNTHÉTIQUE : LA NOUVELLE VIE DE TOUTES PIÈCES!

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Biologie synthétique : la nouvelle vie de toutes pièces!

La biologie synthétique est un nouveau domaine émergent des sciences de la vie qui repose en fait sur des principes d'ingénierie.

Elle consiste essentiellement à concevoir ou reconcevoir des systèmes ou fonctions biologiques, et à les construire par encodage de l'ADN de la fonction ou du système recherché.

Ce domaine devrait permettre aux chercheurs d'améliorer grandement leur compréhension du fonctionnement des systèmes biologiques naturels. Plus important encore, la biologie synthétique offre des technologies puissantes de réplication d'organismes d'origine naturelle et de création de matériel biologique « synthétique » inexistant dans la nature.

La biologie synthétique risque de révolutionner les sciences de la vie et leurs applications dans la santé, l'énergie et bien d'autres secteurs. Mais elle soulève également des questions et des préoccupations sérieuses en terme d'éthique et de biosécurité.

_____________

C'est tout le programme de la biologie synthétique, qui vise ni plus ni moins à créer la vie par des techniques d'ingénierie. D'un génome, puis de morceaux de génomes assemblés, on tenterait de reconstituer des cellules vivantes, puis des tissus, etc. par des moyens artificiels.

Bien entendu, ces développements, salués par la plupart des intervenants3 et des médias, ont fait l'objet de critiques ou d'inquiétudes, exprimées ci et là. Ainsi, le groupe ETC, qui s'assigne notamment pour mission d'ausculter les développements technologiques et de lutter contre l'érosion de la diversité culturelle, appelle à un moratoire de la biologie synthétique.

Ce groupe craint l'ouverture de la “boîte de Pandore” de la biologie synthétique, dont on ignore encore l'essentiel des applications industrielles.

Le groupe ETC critique également les liens financiers qui unissent Synthetic Genomics avec des compagnies telles que BP ou Exxon et, surtout, l'absence d'un organe de contrôle ou de surveillance, voire de réglementations, adaptés à ces développements.

SOS-planete





Source : secint24.un.org