Biologie cellulaire : l'aube du transhumanisme ? (documentaire) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/06/2014 à 10h50 par Fred.


BIOLOGIE CELLULAIRE : L'AUBE DU TRANSHUMANISME ? (DOCUMENTAIRE)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Biologie cellulaire : l'aube du transhumanisme ? (documentaire)

 

Voici un court documentaire de Fanny Mauve, tiré des ressources de L'Institut National de l'Audiovisuel et datant de 1958, traitant en bref des découvertes en biologie cellulaire effectué au cours de la première moitié du XXème siècle.

Alors que la génétique n'en était qu'à ses balbutiements, nous allons voir que certains scientifiques de l'époque étaient déjà experts dans les domaines de la reproduction artificielle ou de l'embryologie expérimentale.

En effet, entre vie éternelle et monstruosité de la science, ses chercheurs allaient écrire l'avenir avec des révélations sur le vivant n'ayant rien à envier au domaine de la science-fiction.

 


Parthénogenese par Mysteretv

 

Jacques Loeb, Eugène Bataillon et Grégory Pincus : La fin du mâle ?

En 1900, Jacques Loeb brillant biologiste de formation, parvient à féconder un oursin sans gamète masculine. Puis, en 1910 ce sera au tour de Eugène Bataillon d'en faire de même, avec une grenouille cette fois-ci. Et enfin, en 1939, Grégory Pincus réussit le prodige d'en faire autant avec un mammifère, à savoir une lapine.

 

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, ceci existe déjà dans la nature mais uniquement chez des espèces bien définies, à l'image de certains lézards capables d'auto-procréer. C'est ainsi qu'allait naître la parthénogenèse artificielle.

On peut à terme se demander s'il ne serait pas possible de l'appliquer aux êtres humains. Le règne des femmes serait alors indéniable, ce qui n'est pas sans rappeler d'ailleurs certains écrits envisageant une telle possibilité.

Marc Simonet : Plantes monstrueuses

 

 

Marc Simonet, par ajout de colchicine sur des bourgeons, parvient à créer des plantes gigantesques, capables elles aussi d'engendrer par la suite d'autres plantes tout aussi géantes et ce, indéfiniment.

Frankhauser : Salamandres trisomiques

Par refroidissement d'un oeuf de salamandre, l'américain Frankhauser est parvenu à obtenir des petits à triple lot de chromosomes, deux fois fille de leur mère et une fois fille de leur père, permettant alors une constitution exceptionnelle.

Etienne Wolff : Créateur de vie et de monstres

En fractionnant un unique oeuf de canne, le français Etienne Wolff est parvenu à créer plusieurs canards au lieu d'un seul prévu. Il a de plus été capable de conserver indéfiniment des organes, continuant de se développer hors d'un corps.

Mais ses travaux ne s'arrêtent pas là : il a aussi étudié les effets des rayons ultraviolets sur la vie et a réussi à recréer les malformations communes à l'homme en bombardant de ses mêmes rayons certaines parties de l'embryon, permettant alors d'en avoir une meilleure compréhension.

 

 

Jean Rostand : Le Pré-transhumaniste

En étudiant ces mêmes monstres créés de la science, le biologiste et écrivain Jean Rostand cherche les causes de l'hérédité et de l'amélioration de l'espèce, faisant de lui une sorte d'avant-garde en terme d'amélioration potentielle de l'homme par la biologie.

Alexis Carrel : Immortalité

Alexis Carrel parvient par ses travaux à la conclusion que les cellules peuvent devenir pratiquement immortelles sous certaines conditions.

Roger-Jean Gautheret : Cancer et immortalité

En découpant des morceaux de carotte et en les plongeant dans un liquide nutritif, Roger-Jean Gautheret est parvenu à obtenir des tissus capables de croître et de vivre indéfiniment, permettant ainsi à un minuscule morceau de grandir sans jamais s'arrêter. Ses recherches ont alors permis d'ouvrir un champ de recherche sur l'immortalité des cellules cancéreuses.

 

 

Bien que la biologie ait encore évolué de nos jours, on ne peut s'empêcher d'imaginer jusqu'où l'étude du vivant ira, ce que nous en ferons et jusqu'où nous irons avec elle. Les barrières éthiques n'ont en tout cas de cesse de ralentir sa progression, car pour beaucoup jouer avec le vivant revient à jouer à Dieu.

Mais toutes ces perspectives que la biologie nous ouvre offre à l'humanité des possibilités fascinantes pour gérer sa propre évolution.

 

Un documentaire de Fanny Mauve, publié par mystere-tv.com et relayé par SOS-planete

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle Newsletter bimestrielle gratuite

Le site SOS-planete lui-aussi est GRATUIT !
Merci de contribuer au financement participatif

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Fanny Mauve

Source : www.mystere-tv.com