6ème extinction massive 3ème Guerre mondiale: la Nature s'en remettra! Mais quelle âme aura résisté?

Biodiversité menacée : des risques pour la santé - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/12/2010 à 21h59 par Terredezomes.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Biodiversité menacée : des risques pour la santé

 
De nombreux experts affirment que d'ici la fin du siècle, la planète aura perdu 50% de ses espèces animales. La sixième extinction de masse depuis celle des dinosaures serait ainsi en marche. Si ces prévisions peuvent paraître apocalyptiques, les conséquences qu'une telle vague de disparitions pourrait avoir sur l'Homme font froid dans le dos.

Selon Jeff Corwin, auteur d'un grand nombre d'ouvrages sur les espèces en voie d'extinction et pendant américain d'Allain Bougrain-Dubourg, une espèce s'éteint toutes les vingt minutes (!) La spirale infernale est toujours la même : le changement climatique et la dégradation de l'environnement fragilisent l'habitat naturel des animaux, qui deviennent plus vulnérables et ont des difficultés à se reproduire. Le tigre est particulièrement représentatif du schéma d'extinction rapide que subissent de plus en plus d'animaux.

Autre exemple célèbre, les abeilles, qui font désormais l'objet d'un plan européen de sauvetage devenu incontournable dans la mesure où la pollinisation dont elles sont à l'origine joue un rôle primordial pour la croissance des arbres fruitiers, des cultures oléagineuses et des cultures maraîchères. En d'autres termes la diversité alimentaire pourrait être compromise en cas d'extinction des apidés, mais en cette année 2010 que les Nations Unies ont dédiées à la Biodiversité les chercheurs ont fait une découverte plus alarmante encore.

Protéger les espèces menacées, une priorité vitale

Chaque espèce a sa place dans la chaîne alimentaire et participe à l'équilibre des écosystèmes. Retirer un maillon reviendrait à bouleverser le processus et à mettre en danger tous ceux qui vivent dans cet écosystème, y compris l'Homme. Une étude anglo-américaine de la National Science Foundation (NSF) publiée dans la très sérieuse revue Nature a d'ailleurs conclu à des conséquences dramatiques sur la santé humaine si certains mammifères venaient à disparaître. Un lien direct a été établi entre la réduction des effectifs de ces espèces-tampons, qui constituent d'ordinaire une barrière naturelle contre les maladies infectieuses, et la résurgence des organismes pathogènes.

Le virus du Nil occidental, la maladie de Lyme et l'Hantavirus pourraient ainsi attaquer la population de manière beaucoup plus rapide, avec une transmission facilitée par les espèces dites restantes.

C'est en tout cas ce qu'ont pu constater des scientifiques du Cary Institute of Ecosystem Studies, dans l'Etat de New York (Etats-Unis). La fragmentation des forêts a engendré une baisse significative du nombre d'opossums tandis que la population de souris à pattes blanches, principaux vecteurs du parasite responsable de la maladie de Lyme, a augmenté.

Le lien de cause à effet entre baisse de la biodiversité et augmentation des maladies a été établi sans pouvoir être encore expliqué, mais selon Sam Scheiner, chercheur à la NSF, « le changement planétaire s'accélère et aporte une série de conséquences involontaires ». « Cet article démontre les dangers du changement planétaire, indiquant que l'extinction de certaines espèces pourraient augmenter l'incidence des maladies chez les hommes, certains animaux et les plantes », a-t-il également commenté. Reste maintenant à comprendre pourquoi les espèces qui ne disparaissent pas véhiculeraient davantage le virus que les autres.

Andrew Dobson, de l'université de Princeton (États-Unis) défend pour sa part l'idée qu'à côté de la biodiversité, les changements d'utilisation des sols et l'augmentation de la population mondiale ont eux aussi leur part de responsabilité dans le processus.

Sachant que les experts s'attendent à ce que les taux d'extinction des espèces s'accélèrent nettement dans les cinquante prochaines années, la communauté internationale doit dès à présent mettre les bouchées quadruples. Les accords scellés ces dernières semaines à Saint-Pétersbourg (Russie) et à Nagoya (Japon) ont toutefois montré que le processus n'est pas encore irréversible.
 

Devenez lanceur d'alertes

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

Avant de propager des sottises, le Grand philosophe Grec Socrate conseille le test des 3 passoires ! - Le Vrai d'UFO's ;o) - EndinGues à donfff !!! (02:00)

 

 

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

 

Manipulation de l'opinion : Quelle vérité fondamentale est dissimulée par la "théorie" du complot ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Le grand remplacement est une théorie du complot, xénophobe et raciste, instillée en France en 2010 - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

 

La composition exacte des CHEMTRAILS enfin dévoilée. Quels vrais danGers pour la santé des citoyens? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Aux antennes E.L.F. hautes fréquences du réseau HAARP en Alaska, s'en joignent 144 autres en Russie! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Philosophie, architecture cosmique et bâtisseurs : Les neuf piliers de l'Evidence - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

Les 3 Amis fondateurs de l'Association (en 1999)

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

 

      

 

Auteur : Sophie de Busni

Source : www.zegreenweb.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Terredezomes
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.