Biodiversité: Des gènes contre la sècheresse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/12/2010 à 11h32 par Tanka.


BIODIVERSITÉ: DES GÈNES CONTRE LA SÈCHERESSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Biodiversité: Des gènes contre la sècheresse

Au moment où l'hostilité à l'égard des OGM s'étend sur le vieux continent, Monsanto et Pioneer, deux géants de l'industrie semencière, s'attaquent à l'agriculture africaine.

Des maïs tolérants à la sécheresse vont être mis à la disposition des agriculteurs confrontés au manque d'eau. "Avec le changement climatique, la réduction de la consommation d'eau en agriculture devient un enjeu de plus en plus incontournable" explique Bernard Bachelier, le directeur de la Fondation pour l'agriculture et la ruralité dans le monde (Farm).

Initié par le programme international Wema (Water Efficient Maize for Africa), le projet vise à introduire gratuitement les gènes concernés dans les variétés de maïs utilisées par les paysans locaux pour se nourrir.

Deux variétés en cours d'homologation devraient être d'abord cultivées aux États-Unis à partir du printemps 2012, notamment dans les États de l'ouest de la Corn Belt comme le Kansas ou le Nebraska. L'Afrique prendra le relais dès 2013 pour quatre ans.

Selon Yann Fichet, l'un des responsables de Monsanto France, "le but n'est pas d'améliorer la productivité stricto sensu, mais d'obtenir le même rendement en utilisant moins d'eau ou de limiter les pertes lors de pics de chaleur. Ce qui revient à offrir à l'agriculteur une sorte d'assurance récolte."

Par rapport aux variétés locales cultivées dans les cinq pays africains partenaires de Wema (Kenya, Mozambique, Ouganda, Tanzanie et Afrique du Sud), ces maïs tolérants au stress hydrique devraient permettre d'améliorer la production de 20 à 35% au cours des dix prochaines années, soit l'équivalent de 2 millions de tonnes de nourriture supplémentaires.

Outre les entreprises semencières concernées, ce projet rassemble des organismes de recherche publics africains et internationaux, ainsi que des fondations comme celle de Bill et Melinda Gates.

Monsanto et ses concurrents donc poursuivent leur percée sur le marché céréalier mondial, loin des polémiques autour des OGM qui se sont invitées dans le débat public jusqu'au sein de l'Union Européenne.

lien corrompu, cliquer ici pour accéder à l'article

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Papa Noumou Ndiaye

Source : www.bluewin.ch