Biocarburants : « Les politiques ouvrent enfin les yeux sur leurs effets pervers » - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/04/2013 à 20h34 par mich.


BIOCARBURANTS : « LES POLITIQUES OUVRENT ENFIN LES YEUX SUR LEURS EFFETS PERVERS »

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Biocarburants : « Les politiques ouvrent enfin les yeux sur leurs effets pervers »

 

Les modifications de deux directives européennes au sujet des biocarburants, visant à en limiter le développement, suscitent de nombreuses réactions. La CR et l'Opg, de leur côté, « se félicitent de voir que les politiques ouvrent enfin les yeux sur les effets pervers du développement des biocarburants ».

Dans un communiqué du 19 avril, la Coordination rurale rejettent les arguments avancés par les promoteurs des biocarburants.

D'abord, ils ne permettent pas de réaliser des économies de gaz à effet de serre : « lorsque les terres agricoles européennes sont consacrées à la production de biocarburants, une nouvelle nécessité s'impose : importer les denrées alimentaires qui ne sont plus produites sur place et alourdir par là même le bilan carbone ».

D'autre part, le syndicat indique que la filière des biocarburants n'a qu'un impact limité sur l'emploi et n'est pas à l'origine de 6.000 créations de postes comme annoncé. Enfin, la CR estime qu'il y a « trop de surface concernées » puisque « le biodiesel occupe plus de 50 % des surfaces de colza français ! » Elle estime que « la question de la concurrence entre l'alimentaire et l'énergétique se pose réellement ».

« En outre, le monopole d'achat des grains de la trituration, qui décide des prix, devient un vrai handicap pour les agriculteurs ».

Enfin, la CR et l'Opg rappellent que « jusqu'à présent, seuls les intérêts des structures agro industrielles ont été défendus, au mépris de ceux des contribuables qui participent, sans le savoir, au financement de la filière biocarburant (défiscalisation et augmentation de la consommation de ce carburant de moindre valeur énergétique).

A cela s'ajoute un comble, c'est que ce développement des biocarburants s'est fait aussi au mépris de l'intérêt réel et des agriculteurs qui voient leurs productions dévalorisées ».

 

Un article de A.B, publié par terre-net.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : terre-net.fr

Source : www.terre-net.fr